Aly Nabé, député du RPG : « s'il faut massacrer pour instaurer l’autorité de l’Etat, acceptons… »

Facebook icon Twitter icon
Politique

CONKARY-Aly Nabé, député du RPG-arc-en-ciel vient de faire une proposition plutôt étonnante pour l’instauration de l’autorité de l’Etat en Guinée.

Ce parlementaire qui s’exprimait ce lundi 4 décembre 2017 à l’hémicycle sur la grève, a estimé que le problème de la Guinée n’est ni un problème de routes, d’eaux ou d’électricité. C’est plutôt un problème d’autorité de l’Etat. Et pour instaurer cette autorité de l’Etat, il a eu une proposition très surprenante et qui a suscité le courroux de certains parlementaires présents dans la salle. A savoir… massacrer.

« Le problème qui surgit nous préoccupe tous, on doit tout faire pour que le problème s’arrête et que les enfants reprennent le chemin de l’école. Mais il faut aussi penser à ce qui peut arriver demain. Parce que souvent j’entends des déclarations des différents syndicalistes SLECG (…) les sociologues disent qu’il ne faut bondir sur les faits, mais sur les causes des faits. C’est extrêmement important », a entamé le jeune député.

Et de poursuivre : « La priorité aujourd’hui chez nous, ce n’est pas les routes, ni l’électricité encore moins l’eau. La priorité aujourd’hui c’est quoi ? C’est l’instauration de l’autorité de l’Etat. Même si il faut massacrer pour le faire, il faut massacrer (brouhaha dans la salle, ndlr). Je sais de quoi je parle. Une fois encore, pour instaurer l’autorité de l’Etat même s'il faut massacrer, acceptons de massacrer », a-t-il lancé.

L’honorable Aly Nabé a demandé au ministre Konaté de trouver une solution à la grève mais d’être intransigeant. « Je suis d’accord que nous disions au ministre de négocier, mais attention celui se réveille à sa fantaisie à tout moment, pour dire qu’il faut ça pour obtenir cela, la pagaille va continuer. C’est sûr que cela va plaire à nos adversaires. Il y a des guinéens qui trouvent leur salut lorsque les enfants sont dans la rue pour créer des troubles. Monsieur le ministre essayez de trouver une solution à ce problème, mais je vous invite à la sérénité. Il ne faut pas que nous jouions au catalyseur », a martelé le parlementaire.

Nous y reviendrons.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Lundi 04 décembre 2017 à 19:06

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS