.

Grogne des élèves à Conakry : l’étrange solution du ministre K²…

Facebook icon Twitter icon
Politique

CONAKRY-Face aux manifestations des élèves devenues récurrentes à Conakry à cause de l’absence des enseignants dans les salles de classes, le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation adopte une approche de solution plutôt étrange.

Au lieu d'ouvrir des discussions avec le Syndicat libre des enseignants chercheurs de Guinée (SLECG) à l'origine de la grève, Ibrahima Kalil Konaté mobilise plutôt les responsables locaux (maires, chefs de quartier) pour empêcher les élèves qui réclament un droit de manifester.

C’est dans ce cadre qu’une réunion s’est tenue ce jeudi 16 novembre au Gouvernorat de Conakry. Le Gouverneur Mathurin Bangoura a promis que les chefs de quartier et les maires vont prendre leur responsabilité pour empêcher tout attroupement à côté d’une école.

« Ce n’est pas une grève. Les chefs de quartier vont prendre des responsabilités au niveau des quartiers pour qu’on empêche tout attroupement à côté d’une école, qu’on disperse les élèves qui viennent pour saccager »,  indique Mathurin Bangoura.

Le ministre de l’Education nationale et de l’alphabétisation accuse des personnes étrangères d’être à l’origine des troubles dans les écoles.

« Le mode opératoire en vogue en ce moment, ce sont des personnes étrangères qui quittent à l’extérieur pour venir jeter des cailloux sur des établissements scolaires pour créer des tollé. Les enfants profitent pour sortir dans la rue », accuse le ministre Ibrahima Kalil Konaté, annonçant que les Chefs de quartier vont s’impliquer dans la sensibilisation et assurer la sécurité des enfants dans les écoles.

Les cours sont paralysés dans plusieurs établissements scolaires publics à Conakry depuis le lundi 13 novembre à cause d’une grève controversée déclenchée par le SLECG. Le Gouvernement banalise encore le mouvement malgré les troubles devenus monnaie courante dans les écoles et rues de Conakry.

Ce vendredi 17 novembre 2017 les élèves de certaines écoles situées dans le quartier Kipé jusque-là épargné par les manifestations sont rentrés dans la danse alors que la circulation est paralysée sur autoroute le Prince.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel :  (00224) 655 311 112 

Créé le Vendredi 17 novembre 2017 à 15:58

TAGS