Bâ Mamadou, Conté, Komara, Konaté, Dadis : le témoignage "glaçant" de Cellou Dalein (vidéo)

Facebook icon Twitter icon
Politique
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY- L’union des forces démocratiques de Guinée a célébré avec faste ce mardi 14 novembre 2017 le 10è anniversaire de la présidence de Cellou Dalein Diallo à la tête de ce parti d’opposition. L’évènement organisé dans un réceptif hôtelier de la place par le comité national des jeunes a réuni outre les responsables de l’UFDG plusieurs acteurs politiques du pays. On notait la présence de Bakary Goyo Zoumanigui de l’UFR, Alhousseine Makanéra Kaké ainsi que des représentants des partis UFC d’Aboubacar Sylla, GPT de Kassory Fofana.

Au-delà du caractère festif de cet évènement, plusieurs témoignages ont été faits.

Amis, camarades de luttes et collaborateurs de Cellou Dalein Diallo ont tous témoigné sur le leader de l’UFDG. Lequel dans son discours de circonstance plutôt émouvant a rappelé les circonstances dans lesquelles il est arrivé à l’UFDG, ses relations avec feu doyen Bah Mamadou, mais aussi et surtout des moments difficiles qu’il a traversé au moment du CNDD lorsqu’il était interdit de sortir du pays par la junte de Moussa Dadis Camara.

« Lorsque le doyen Bâ Mamadou  est tombé malade, le CNDD était là, il m’a demandé de venir le voir à Paris. Je ne savais pas que j’étais interdit de sortir du territoire à l’époque parce qu’il y avait les audits. Comme j’avais un passeport diplomatique, je n’avais pas de passeport personnel, je voulais avoir un ordre de mission. J’ai demandé au Premier ministre Komara un ordre de mission, mais avant ça on m’a invité à une conférence à Kigali à laquelle j’ai répondu favorablement. J’ai alors demandé un ordre de mission qu’on m’a refusé. C’est là que j’ai compris que je n’avais pas le droit de partir.

Kélétigui Faro qui était le secrétaire général à la Présidence m’a dit ah il faut que je me réfère. J’ai senti que ça ne va pas. Alors je viens voir Komara qui m’a dit il va voir. Mais c’était bloqué finalement. Pendant ce temps, le doyen insistait que je vienne le voir à Paris. Alors je demande une audience pour voir Dadis, je cherche des relations, des réseaux… j’amène mon passeport mais ça trainé. 

Finalement, il y avait la sœur du Général Sékouba Konaté qui habitait non loin de chez nous. Je suis allé la voir en lui expliquant mon problème. Sékouba m’a reçu au camp, j’ai évoqué mon problème. Il m’a dit, allons voir Dadis. Nous sommes venus, il est rentré voir Dadis, à sa sortie, il m’a dit de revenir le lendemain. Après Mathos a fait une autorisation exceptionnelle de sortie. C’est ainsi que je suis allé le (doyen Bâ Mamadou, ndlr) voir.  C’était très émouvant. Il m’a prodigué beaucoup de conseils. On est resté quelques jours. C’est quand je suis arrivé à Dakar j’apprends qu’il est décédé (…) le doyen m’a fait confiance, il m’a accompagné et m’a considéré comme son fils », a témoigné Cellou Dalein Diallo presqu’en larmes.

Merci de suivre la vidéo…

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 15 novembre 2017 à 4:42

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi