Des "mouvements d’humeurs" au sein de la police (?) : le ministre Kabélé Camara précise…

Facebook icon Twitter icon
Police guinéenne

CONAKRY-La police a-t-elle été exclue dans le rehaussement des grades intervenus au sein de l’armée ? Alors que des langues fourchues  font état d’un mécontentement au sein de la police, le ministre d’Etat en charge de la Sécurité et de la Protection Civile vient d’apporter des précisions.

Maître Abdoul Kabélè Camara qui s’est confié cet après-midi à un journaliste de notre rédaction a soutenu que qu’il n’y a pas de frustration au sein de la police. Il explique qu’il est en train de mettre de l’ordre avant de transmettre une liste propre d’agents devant être gradés au Président de la République.

« L’information disant qu’il y a des mécontentements au sein de la police est erronée. L’avancement en grade doit se faire avec tact pour éviter des frustrations. C’est pourquoi je tiens à ce que les choses se passent correctement. J’avais fait une première transmission à la présidence mais j’ai été obligé de la retirer parce qu’il y avait trop de doublons et d’autres anomalies. J’ai rattrapé le courrier et procéder à des corrections. Je suis en train de vérifier tout ça pour qu’on ne glisse pas des civils ou des non-méritants là-dedans comme on avait l’habitude de le faire », a expliqué le ministre d’Etat.

Les avancements en grade intervenus au sein de l’armée ont été passés presque sous silence par les autorités. Mais sur les réseaux sociaux, beaucoup d’hommes en uniformes ont exulté la semaine dernière pour avoir bénéficié d’un avancement en grade. Sauf que la police elle a été contrainte d’attendre.

« Je ne m’attends pas à la perfection mais je ferai en sorte qu’au moins ceux qui vont être transmis président de la République soient correctement appréciables et que cela n’amène pas les gens à des frustrations qui pourraient dégénérer en colère. C’est très délicat, j’ai mis en place une commission administrative, j’ai donné des instructions aux hauts cadres de se retrouver auprès des directeurs nationaux, les commissaires centraux. Aujourd’hui, j’ai tenu une réunion j’ai imparti un délai de 72 heures pour qu’on puisse me sortir un tableau d’avancement correcte appréciable à soumettre à monsieur le président de la République », explique le ministre d’Etat, précisant que la troupe a été sensibilisée.

« Il y a une partie qui doit faire l’objet d’un arrêté du ministre, mais que je ne pourrai pas signer sans l’autorisation du Chef de l’Etat parce qu’il y a des incidences financières. La troupe est sensibilisée, les hommes sont sensibilisés. J’ai réuni les commissaires centraux pour qu’ils puissent passer l’information. Tout le monde est concerné, du brigadier-chef jusqu’au contrôleur général », a rassuré maître Abdoul Kabélé Camara.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112 

Créé le Lundi 13 novembre 2017 à 18:55

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi