Rapport d’audit de la FIFA sur la gestion de Salifou Camara Super V : un autre gros scandale (Copies Documents)

Facebook icon Twitter icon
Féguifoot
Salifou Camara, Super V
Salifou Camara, Super V

Un autre coin de voile levé sur la gestion catastrophique qui a été celle de l’ancien comité exécutif de la FEGUIFOOT, dirigé par Salifou Camara alias Super V. 

C’est un rapport d’audit datant du 26 septembre 2016, dressé par l’instance mondiale du football, la FIFA, qui le révèle.

Ledit audit, commandité par la FIFA, comme cela est d’usage dans les pratiques de l’instance mondiale du football, a été confié et réalisé par le très sérieux Cabinet Price Water House(PWC). Il porte exclusivement sur les fonds de la FIFA, alloués au développement du football dans le monde.

Plusieurs associations membres, y compris la Fédération guinéenne de football, ont été soumises au même exercice. Celui-ci, comme indiqué plus haut, consiste à s’assurer d’une part de la conformité des procédures et d’autre part, de l’utilisation, des fonds de la FIFA.

Dans le cas de la Guinée, l’audit a porté sur l’année civile de 2015. Voici, en pointillés, quelques dysfonctionnements (manquements à la procédure et des décaissements non conformes, justifiés), relevés dans ce rapport d’audit :

-Le rapport note clairement et gravement que les montants dépensés, ne correspondent pas aux paiements dans les relevés bancaires des deux comptes dédiés à la FIFA. Les auditeurs relèvent que les dépenses en monnaie locale (GNF), dépassaient les dépenses effectives telles que présentées sur les bilans financiers de la FIFA du compte observé, soit 59.520.000 GNF ;

-Une dépense de 27 mille dollars, a été rapportée pour le football junior alors qu’elle devrait initialement figurer pour la catégorie des compétitions masculines. Ce qui constitue ‘’un non-respect des procédures édictées par la FIFA quant au compte-rendu budgétaire’’.

-Les deux comptes bancaires dédiés à la FIFA, présentent des soldes négatifs. Alors qu’en la matière, c’est à dire en ce qui concerne les régulations des Fonds de Développement de la FIFA, selon les règles comptables de la FIFA, il est formellement interdit que le Compte bancaire dédié soit à découvert ou présente un bilan négatif.

En mai 2015, le compte bancaire GNF dédié, présentait un solde négatif pour une période de 10 jours, pour des montants compris entre 80 à 105 millions de francs guinéens. Le compte en dollars dédié, présentait un bilan négatif en juin 2015 sur une journée, pour un montant de 22.587 dollars.

-Pour cinq retraits en liquide, équivalant à un total de 100 mille dollars américains, effectués à partir du compte FIFA dédié, il y avait seulement une signature valide apportée par le seul président de l’Association Membre (association membre), la FEGUIFOOT en l’occurrence, alors que, pour ce qui concerne le mandat de la banque, il y a une exigence de double signature sur le compte dédié ;

-Deux retraits en liquide effectués le 08 et le 09 avril 2015 pour des montants équivalant à 20 mille dollars, dédiés à la compétition masculine (qualificatifs Guinée-Sénégal). La facture concernant ces retraits, semble être un original bien que la signature du prétendu maître d’hôtel, est une copie.

-Deux retraits en liquide effectués le 19 juin et le 17 novembre 2015, équivalant à 20 mille dollars, par retrait, dédiés à la compétition masculine (qualificatifs Guinée-Libéria).

-Sur les 52 écritures du grand comptable, à propos d’un montant équivalant à 5 milliards 400 millions de francs guinéens, soit 738 mille dollars américains, nous avons relevé que dans 8 cas, aucune documentation à l’appui, n’a été fournie, dans 15 cas, des différences de 190 millions de GNF, soit 26 mille dollars américains, ont été identifiées entre les documents de support et les paiements enregistrés dans la comptabilité de l’association membre ;

Dans 39 cas, l’Association membre a accordé des subventions aux clubs de foot correspondant à un montant de 920 millions de GNF, soit 128 mille dollars américains, tandis qu’aucun document à l’appui, n’a été transmis afin de confirmer les fins prévues de la dépense ;

Et plus enfin, dans 28 cas, les documents de support étaient des copies (représentant 750 millions de GNF, soit 104 mille dollars américains). Les documents originaux n’étaient pas disponibles.

Ci-dessous, en intégralité, cet accablant rapport d’audit réalisé par le Cabinet Price Water House sur instructions de la FIFA, sur l’exercice de l’année civile 2015 de la FEGUIFOOT et qui confirme les constants et conclusions de l’audit institué par le Comité Exécutif de la Fédération Guinéenne de Football élue le 28 février 2017 :

 

Africaguinee.com

Créé le Mardi 31 octobre 2017 à 12:36

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS