Damaro : « je serais heureux d’être le directeur de campagne du Pr Alpha Condé pour un 5è mandat si… »

Facebook icon Twitter icon
Politique

CONAKRY- L’honorable Amadou Damaro Camara, chef de file de la majorité présidentielle au parlement va-t-il soutenir le Président Alpha Condé dans un projet de troisième mandat ? Alors que le Chef de l’Etat continue d’entretenir le flou autour de cette question sensible, cet influent  parlementaire vient de clarifier sa position dans cet entretien exclusif accordé à notre rédaction. Dans cette interview, nous avons également évoqué avec lui la récente sortie du DG de la CNSS, des élections communales mais aussi des remous enregistrés dans les bastions du RPG arc-en-ciel. Lisez…

Africaguinee.com : Malick Sankhon, le Directeur général de la CNSS (Caisse nationale de la Sécurité Sociale) qui annoncé au siège de votre parti, le RPG-ARC-EN-CIEL avoir recruté une milice de 3000 jeunes vient d’être recadré par le ministre d’Etat délégué à la Défense Dr Mohamed Diané. Quelle est votre analyse ?

Honorable Amadou Damaro Camara : J’avoue que je n’ai pas pu aller ce samedi au siège. Dr Diané est un membre du bureau politique du parti, il a le mandat de parler au nom du parti, il occupe la très haute fonction : Ministre délégué à la défense. Ma conviction est que : quel que soit notre appartenance politique, quel que soit notre obédience, nous devons prêter attention à ce que nous disons. Il est extrêmement important de modérer nos langages.

Dire êtes-vous prêts à mourir est une mauvaise chose, dire j’ai recruté des milices ne me paraît pas tout à fait approprié, dire qu’il faut aller cibler des familles pour les attaquer, c’est de l’excès. Donc je l’ai toujours dit et je le répète que la rhétorique est aussi dangereuse que des armes de destruction massive. C’est ça ma position là-dessus.

Africaguinee.com : C’est vrai que ce n’est pas encore officiel ! Mais beaucoup soupçonnent déjà le Président Alpha Condé de vouloir modifier la Constitution pour briguer un 3è mandat. Si cela arrivait à se confirmer est-ce que vous serez parmi les soutiens du Président Condé dans cette démarche ?

Honorable Amadou Damaro Camara : Oui, mais j’ai dit ça. L’actuelle constitution ne peut pas être modifiée, mais cette constitution dit que le Président de la République a la possibilité de proposer une nouvelle constitution à l’Assemblée nationale puis passer au référendum au peuple de Guinée. Si demain le peuple de Guinée donne une nouvelle constitution proposée par le Président Alpha Condé et qui lui donne la possibilité d’aller pour un 5è mandat, je serais très heureux d’être son Directeur de campagne (rire).

Africaguinee.com : Les élections communales sont attendues le 04 février 2018, mais déjà, l’opposition craint que ce nouveau rendez-vous ne soit pas respecté vu qu’il y a eu du retard dans le déroulement de certaines activités programmées. Êtes-vous du même avis ?

L’opposition a tellement demandé des élections, maintenant qu’on fixe la date, elle a peur. Elle commence à dire, non elles n’auront pas lieu, mais qu’elle est la preuve qu’elles n’auront pas lieu ? Qu’on se prépare et nous allons les gagner encore. C’est ça l’habitude de cette opposition. Elle est trompée par ses propres mensonges, elle les fait tellement gros qu’elle finit par croire à ses propres mensonges dont le contraire est toujours vérifié.

Qui pouvait s’imaginer en 2013, elle a parlé même des possibilités de cohabitation, nous les avons gagnées, en 2015, le Président a été mieux réélu qu’élu en 2010. Elle disait qu’il ne serait même pas au 2è tour. Maintenant, ce sont des élections communales, nous allons tellement les gagner qu’elle va crier à la fraude alors que ces élections, ce sont des élections des cousins et des voisins et nous allons les gagner.

Africaguinee.com : Vous vous montrez apparemment très  rassurant pour votre victoire aux futures élections malgré tous ces remous sociaux à répétition dans le pays et surtout dans vos fiefs ?

C’est ce que les gens croient. On se fâche, mais on se fâche contre son partenaire, mais l’opposition n’est pas l’alternative dans ces zones, c’est ce que l’opposition ne sait pas. On ne se fâche pas contre Alpha pour Cellou, on se fâche contre Alpha, pour Alpha et pour qu’il fasse mieux. C’est ça la différence.

Africaguinee.com : Vous ne pensez pas que vous risquez un vote sanction ?

Honorable Amadou Damaro Camara : Nulle part, non. Alors pas du tout. Nous n’avons pas de clients, nous, nous avons des militants. Les clients peuvent aller ailleurs, mais les militants qui sont les plus nombreux sont sereins et ils savent ce qu’ils veulent et châtient bien, demandent ce qu’ils veulent parce que c’est ce qu’ils attendent de nous. Mais aller ailleurs, non, qu’on ne se fasse pas d’illusions.

Honorable Amadou Damaro Camara, merci.

Je vous en prie.

Entretien réalisé par Saa Momory Koundouno

Pour Africaguinee.com

 

 

Créé le Mardi 31 octobre 2017 à 13:11

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi