Son mari était trop gros, elle a dû payer plus cher sa crémation

Facebook icon Twitter icon
cérémonie funèbre

Une Ariégeoise a rencontré une succession de mauvaises surprises quand elle a organisé la crémation de son mari décédé. En cause : le poids du défunt. Explications.

Une facture presque deux fois plus salée que prévu. C’est la mauvaise surprise qu’a eu Régine, une Ariégeoise qui a organisé les obsèques de Louis, son mari, en septembre dernie. Régine se rapproche d’une entreprise funéraire et demande une crémation, comme le souhaitait le défunt. Elle est orientée vers le crématorium de Pamiers, avec qui elle fixe un rendez-vous le 22 septembre 2017 à 17h30 et donne son accord pour un devis de 782€.

Un risque de surchauffe du four
Mais le jeudi 21, Régine reçoit un mail de l’entreprise funéraire indiquant "qu’ au regard 'du poids important de son mari' la crémation est reportée au lundi suivant " . Mais quel est le rapport entre surpoids et planning de crémation ? "Nous risquions alors de faire surchauffer notre four. Généralement, la crémation ne se fait pas en fin de journée pour les personnes en surcharge pondérale ", indique un salarié du crématorium au quotidien. La veuve refuse le changement, car elle a d’ores et déjà prévenu tous ses proches qui ont organisé leur déplacement.

"Le coût supplémentaire est justifié"

Régine s’entend finalement avec le crématorium et les obsèques sont maintenues le vendredi soir. Mais la facture qu’elle reçoit quelques jours plus tard lui réserve une bien mauvaise surprise : au lieu des 782€ annoncés sur le devis, le crématorium lui demande 1 337€. "Sur le contrat, il y avait bien la mention jusqu’à 145 kg, mais personne ne m’a dit que s’il pesait plus, j’allais devoir payer plus" . Si la femme réfléchit actuellement à attaquer le crématorium en justice pour discrimination, ce dernier affirme avoir agi dans les règles , le prix demandé et consultable en mairie de Pamiers est bien de 1 337€ pour un poids total (cercueil et individu) oscillant entre 165 et 185 kg. Et pour cause : " Si un mort est lourd, la crémation dure plus longtemps et monopolise plus de personnel. Le coût supplémentaire est justifié", se défend le crématorium. Un surcoût qui ne peut être prévu sur le devis, puisque la pesée n’est réalisée que le jour de la cérémonie.

Ladepêche

Créé le Jeudi 12 octobre 2017 à 8:59

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS