Guinée: interdiction de l’excision à Kankan…

Facebook icon Twitter icon
Echo de nos régions

KANKAN-Les mutilations génitales féminines (excision) sont officiellement interdites par les lois guinéennes, mais leur application sur le terrain pose problème à cause dit-on du poids des traditions séculaires auxquelles les communautés restent fortement attachées.

La région administrative de Kankan n’étant pas en reste, mais les autorités administratives  sont sorties cette de leur mutisme pour rendre effective l’observation de cette interdiction sur le terrain. Elles ont séance tenante interdit sa pratique dans leur juridiction à compter de ce  Mardi 10 octobre 2017.

C'est une décision commune des autorités à tous les niveaux (régional, préfectoral, communal, sous-préfectoral) qui est signée par le Gl Mohamed Gare, Gouverneur de la région et qui a été rendue public par Simbaly Camara, Directeur de cabinet du gouvernorat.

Selon Simbaly Camara, cette déclaration de l'autorité régionale portant interdiction de la pratique de l’excision, intervient suite à un constat alarmant relatif aux souffrances des femmes et filles de la région qui continuent d'endurer la violence au nom de la tradition. Ce malgré le fait que toutes les formes de violences faites à la couche féminine aient de graves conséquences sur leur santé et leur épanouissement physique et moral, déplore-t-il.

C'est donc pour mettre fin à cette pratique que l'ensemble des autorités de la région ont pris l'engagement d'appliquer la loi dans toute sa rigueur. " Nous nous engageons à faire appliquer la loi dans toute sa rigueur, les dispositions du code pénale et du code de l'enfant interdisant la pratique des mutilations génitales  féminines, afin de garantir la santé de reproduction des filles et femmes de la région. Nous interpellons les pouvoirs publics concernés, le procureur, le juge et les officiers de la police judiciaire de la région à assurer le suivi de la présente déclaration. Nous Lançons un appel solennel a tous les citoyens, responsables locaux à tous les niveaux, de respecter et faire respecter à la lettre, l'esprit de la présente déclaration", ordonne le Gouverneur.

Par ailleurs, les préfectures de Kankan et Siguiri sont réputées être des zones où l’on relève un nombre très élevé de violences faites à la junte féminine. A rappeler que la Guinée est le premier pays ouest-africain et deuxième du monde après la Somalie à pratiquer l'excision. Reste à savoir si cette décision sera appliquée au mandingue comme prévu.

 

A suivre !

De Kankan, Amadou Oury Souaré

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 656 44 26 28 

 

Créé le Mercredi 11 octobre 2017 à 10:35

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS