Troubles à Boké : le Gouverneur de région Siba Lolhamou parle…

Facebook icon Twitter icon
Violences à Boké

BOKE-Le Gouverneur de la région administrative de Boké vient de s’exprimer sur les violences qui ont frappé la ville de Boké à cause des coupures de courant.

Siba Lolhamou qui a été joint en début de soirée par Africaguinee.com a déploré les troubles ayant causé la mort d’une personne et fait de nombreux blessés ce mercredi 13 septembre 2017 dans la ville de Boké. La première autorité de cette région riche en ressources minières a lancé un appel à l’apaisement.

« On cherche à sauver le peu qui reste des édifices et autres », a lancé le Gouverneur alors qu’il était en réunion d’urgence quand nous l’avons joint par téléphone. Un mort, une dizaine de blessées et des dégâts matériels énormes ont été enregistrés en marge de ces troubles. Le Gouverneur Lolhamou lance un appel d’apaisement.

« L’appel qu’on peut lancer, c’est l’apaisement. Ce qui est en train de se passer n’est pas souhaitable. Le courant peut manquer dans un endroit, mais ce n’est pas comme ça qu’il faut revendiquer. On ne peut pas prendre des armes et s’attaquer aux autorités », a lancé le Gouverneur Siba Lolhamou interrogé par une journaliste d’Africaguinee.com.

Un calme précaire règne dans la ville après une journée très agitée. Une forte pluie qui s’est abattue sur la ville a fait calmer un peu la colère des manifestants. Il est encore difficile d’établir un bilan exhaustif des dégâts enregistrés. Mais l’entourage du porte-parole du gouvernement confirme la mort d’un enfant, dix-sept blessés dont treize civils, quatre gendarmes.

Alors que la nuit vient de tomber, Boké ressemble à une ville fantôme. Pas de circulation, boutiques et magasins sont fermées.  « Il y a eu beaucoup de casses. Les dégâts sont énormes. Il y a eu de nombreux blessés même parmi les rangs des forces de l’ordre et des civils », confie un témoin basé à Boké.

Il a ajouté que « deux véhicules de la compagnie mobile d’intervention et de sécurité (CMIS) venus de Conakry ont été incendiés. L’escadron mobile de Boké a été dévalisé toutes les provisions ont été emportées. Les cases communautaires construites à l’occasion du 56è anniversaire de l’indépendance, quelques boutiques des commerçants ont été pillées. Une femme russe qui venait de Gaoual a été attaquée par des loubards à Baralandé, sa voiture caillassées », a-t-il détaillé.

A noter que ces nouvelles violences qui ont frappé la préfecture de Boké tirent leur origine dans les coupures de courants. Des coupures causées par une panne technique selon la société Electricité de Guinée (EDG).

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Mercredi 13 septembre 2017 à 21:53

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS