Djeddah : « l’enfer » des pèlerins guinéens…

Facebook icon Twitter icon
Religon

DJEDDAH- Après le hajj c’est « l’enfer » pour de nombreux pèlerins guinéens. Alors que le hajj a pris fin depuis le 4 septembre dernier, ces guinéens partis à la Mecque pour accomplir l’un des cinq piliers de l’islam sont abandonné à eux mêmes.

Sans prise en charge ni aucune autre forme d’assistance, ces pèlerins semblent désormais se résigner sur leur sort. Contre toute attente, la ligue islamique a annoncé que le premier convoi ne quittera Djeddah que le 16 septembre prochain, soit plus de 10 jours après la fin du pèlerinage.

« Nous sommes ici comme des animaux abandonnés. Certains parmi nous n’ont même pas de quoi manger. Et on nous annonce que le premier convoi ne quittera ici que le 16 septembre. On prie Dieu que certains parmi nous ne meurent pas d’ici là », s’est lamenté un pèlerin guinéen joint au téléphone depuis la Mecque.

Le calvaire des guinéens a commencé depuis Conakry. Bien avant leur départ, ils ont subi toutes les formes de tracasseries au centre islamique de Donka pour les formalités de départ. Le Secrétariat général aux affaires religieuses a également désigné des guides qui selon plusieurs pèlerins, ne fournissent aucun effort pour aider leurs compatriotes une fois arrivés à la Mecque.

« Nous sommes logés à près de 8km de la Kaaba. Même les guides, on a perdu leur trace depuis que nous sommes arrivés ici », confie à son tour El hadj Ibrahima Diallo.

Lors de la fête de Tabaski, ils étaient nombreux ces guinéens qui n’avaient pas pu s’acheter un mouton, faute de moyens. Comme le recommande la religion, ils ont été obligés de jeuner pendant 3 jours sous une température oscillant entre 50 et 60 dégré.

 

Ahmed Tounkara

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 11 septembre 2017 à 13:39

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS