À 50 ans, un homme sur 10 a un cœur trop âgé

Facebook icon Twitter icon
Santé

Avoir un cœur plus abîmé qu’il ne devrait l’être fait courir un risque important d’attaque cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral.

Quel âge à votre cœur? Grâce à un questionnaire mis en ligne depuis février 2015 par l’Agence de Santé Publique britannique (Public Health England), il est possible d’avoir la réponse (en anglais). Au total, plus de 1,2 million de Britanniques ont répondu à ce test afin d’en savoir un peu plus sur l’état de santé de leur muscle cardiaque. Résultat: 167.000 (12% des participants) ont découvert que leur cœur avait une décennie d’avance sur eux, selon l’étude publiée le 4 septembre par la Public Health England.
Une nouvelle peu réjouissante selon l’agence de santé publique britannique, qui rappelle qu’avoir un «vieux» cœur augmente significativement le risque d’attaque cardiaque et d’accident vasculaire cérébral, de même que celui de développer une maladie chronique du rein ou un diabète. Pour ces personnes, l’âge avancé de leur cœur correspond en effet à une perte de vie de dix ans.
Des décès évitables

Les hommes sont plus fortement concernés que les femmes puisqu’ils représentent 64% des personnes ayant un cœur plus abîmé qu’il ne devrait l’être à leur âge. Au total, un homme sur dix a un cœur plus vieux de dix ans que le reste de son corps. En Angleterre, les maladies cardiovasculaires, bien qu’en baisse, restent la principale cause de décès chez les hommes et la seconde chez les femmes. En France, elles représentent un peu plus de 20% des décès, soit la seconde cause de mortalité après les cancers.
À l’origine de ce vieillissement cardiaque précoce figurent les éternels facteurs de risque tels que le tabagisme, l’alcoolisme, la sédentarité, une alimentation trop riche en gras, le diabète, le cholestérol, l’hypertension artérielle et le surpoids. Selon l’agence de santé publique britannique, près de 80% des décès dus à une attaque cardiaque ou à un AVC pourraient être évités chez les moins de 75 ans en changeant ces mauvaises habitudes de vie.

 

Figaro.fr

Créé le Mardi 05 septembre 2017 à 9:57

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS