Culture : à la rencontre la troupe ndjouri djama auteure de la chanson « tour-tour »…

Facebook icon Twitter icon
Culture
Quelques membres de la troupe "Ndjouri Diama"
Quelques membres de la troupe "Ndjouri Diama"

CONAKRY-A Conakry, la capitale guinéenne, le tube « tour-tour » continue son ascension fulgurante chez les mélomanes. Dans les taxis, les cabarets, les boîtes de nuit, les cérémonies et mêmes dans les QG des partis politiques, le morceau fait danser tout le monde. Un succès phénoménal qui surprend ses auteurs  au point qu’ils semblent en être jaloux. « Le morceau a pris son envol et nous a laissé. On ne profite pas de son succès », s’exclame Pongui M’baye.

Le tube « tour-tour » est un single sorti en décembre 2015 par la troupe culturelle ndjouri Djamaa, spécialisée dans la comédie et la musique. C’est le cinquième single de la troupe. Il a connu un succès que les autres n’ont pas eu, explique Maimouna Seck, membre de cette troupe artistique.

« Personnellement j’aime beaucoup chanter surtout quand je fais les travaux ménagères. Souvent l’inspiration vient de là. Mais le tube tour-tour n’est pas notre première musique. Nous avions d’abord chanté immê fidjen qui a beaucoup cartonné. A ce jour nous avons cinq singles enregistrés mais c’est tour-tour qui a beaucoup eu de succès », confie l’artiste connue sous le nom de Pati Salé ou Sonna.

D’où est venue l’inspiration ? Pongui M’baye explique : « Une fois je suis partie à Mamou chez ma maman, on était très proche, on parle de tout. Voyant cela, alors mes frères et sœurs disaient que j’étais la plus aimée chez ma maman, mais c’est mon tour. L’inspiration m’est venue comme ça. Quand je suis rentrée à Conakry, avec mes collègues, on a commencé à écrire le morceau, on a répété avant de rentrer au studio », raconte-t-elle.

Le tube « tour-tour » fait objet de plusieurs interprétations dans la cité. Si pour certains le morceau fait allusion à la polygamie ou encore à l’alternance à la tête des Etat dans le jeu démocratique, ses géniteurs expliquent que qu’il n’a rien à voir avec tout ça. Pour eux, « tour-tour » est simplement une leçon de vie qui signifie que rien n’est éternel.

 « Tour-tour c’est lourd. Il a plusieurs significations. Dans la vie chacun a son tour dans tous les domaines. Aujourd’hui tu es un élève admis au bac, c’est ton tour, tu es marié, c’est ton tour, tu as un enfant, c’est ton tour, tu as un pouvoir c’est ton tour etc », interprète Moussa Barry.

« Ce que les gens racontent dans les quartiers, ce n’est pas ce qu’on a voulu dire dans la chanson réellement. Ce n’est pas lié à l’affaire du mari polygame ou de coépouses. Pour nous tour-tour résume la vie dans ce monde ici-bas. Que tu sois chef d’Etat, riche, quelque soit ton rang comprend que c’est ton tour et que demain ça sera le tour d’un autre », résume Maimouna Seck.

Le succès du morceau tour-tour ne profite pas à la troupe qui l’a chanté. « Nous ne profitons pas pleinement du succès fulgurant de cette chanson. Là on vous parle, nous n’avons pas de producteurs, nous n’avons pas fait le clip vidéo du tube faute de moyens. Il y a des instruments qui nous manquent tout le monde aime tour-tour mais malheureusement nous n’en profitons pas. Si nous avions les moyens, on aurait pu faire plus que tour-tour, on a l’inspiration mais les soutiens nous manquent », se plaint Maimouna Seck, alors que Pongui Mbaye s’interroge.

« On se demande que  faire maintenant parce que le morceau est parti il nous a laissé. Si on partait ensemble ça aurait été la meilleure des choses », rêve l’artiste.

Merci de suivre cet acapela…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Lundi 21 août 2017 à 8:35

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS