Migrants à Paris: près de 2500 personnes évacuées des campements de fortune

Facebook icon Twitter icon
Imnmigration

L'opération dans le quartier de La Chapelle s'est déroulée ce vendredi, dès 6 heures du matin. C'est la 35ème évacuation en deux ans dans la capitale.

Une opération d'évacuation de campements de migrants installés depuis plusieurs semaines porte de La Chapelle, dans le nord de Paris, a débuté vendredi. C'est la 35ème en deux ans dans la capitale, affirment dans un communiqué les préfectures de police et d'Île-de-France.

Plus de 1000 migrants à la veille de l'opération
L'opération a débuté peu après 6 heures du matin. 350 policiers mobilisés pour l'opération ont rassemblé les migrants présents, sac au dos ou petit sac de voyage avec eux, avant qu'ils ne soient évacués à bord d'une trentaine de bus. A la veille de l'opération de vendredi, ils étaient "plus de 1000", selon le directeur général de France Terre d'Asile, Pierre Henry.

Le directeur général de l'Office français de l'Immigration et de l'Intégration (Ofii), Didier Leschi, a lui parlé de 2459 personnes évacuées. Il s'agirait de "2376 hommes, 60 femmes et 23 mineurs", a-t-il précisé. 

"Ces campements illicites, qui présentent des risques importants pour la sécurité et la santé de leurs occupants comme des riverains, ont fait l'objet d'un arrêté du préfet de police prévoyant l'évacuation de leurs occupants", ont expliqué les préfectures. Les migrants concernés "feront l'objet d'un examen complet et approfondi de leur situation administrative" et seront orientés en fonction "dans des structures d'hébergement adaptées à leur situation", ont-elles ajouté.

Quel sort pour les demandeurs d'asile?
"Les primo-demandeurs d'asile seront orientés dans le dispositif national afin de poursuivre leur démarche en France. Les personnes connues dans un autre Etat membre seront prises en charge temporairement le temps que soit organisé leur retour vers cet Etat membre, qui a seule vocation à instruire leur demande d'asile. Les personnes déboutées du droit ou en situation irrégulière auront vocation à être reconduites à la frontière", ont détaillé les autorités.

Plusieurs centaines d'Afghans, Soudanais, Somaliens, Érythréens s'étaient à nouveau installés près du centre humanitaire pour migrants ouvert depuis novembre porte de La Chapelle, après la dernière opération d'évacuation qui avait concerné 2800 personnes le 7 juillet. 

 

L'express

Créé le Vendredi 18 août 2017 à 11:57

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi