Affaire 28 septembre 2009 : après Tibou, le tour du Général Sékouba Konaté ?

Facebook icon Twitter icon
Enquête sur le dossier du 28 sept 2009

CONAKRY- L’enquête sur le massacre du 28 septembre 2009 a atteint sa vitesse de croisière ! Après l’audition du Ministre d’Etat conseiller Personnel du Chef de l’Etat, les yeux sont désormais tournés vers Paris la capitale française où une commission rogatoire a été envoyée par les autorités judicaires guinéennes pour interroger un témoin majeur des douloureux évènements du 28 septembre 2009.

A qui cette commission rogatoire est-elle destinée ? Ni le parquet Général de Conakry, ni le Ministre de la Justice n’a souhaité révéler son identité. Cheick Sako dans une récente sortie s’est juste contenté de dire qu’il s’agit d’un « témoin majeur » alors que le parquet pour sa part a martelé que les autorités judiciaires françaises ont accepté de coopérer.

Qui est alors « ce témoin majeur » ? Africaguinee.com vient d’apprendre de sources concordantes proches des victimes, qu’il s’agit du Général Sékouba Konaté, qui était à l’époque des faits, ministre de la Défense et numéro 3 du CNDD (conseil national pour la démocratie et le développement), la junte au pouvoir.  

« La commission rogatoire devait aller normalement vers le Général Sékouba Konaté puisqu’il est en France », confie Asmaou Diallo qui préside une association de victime.

Interrogé, Maître Frédéric Foromo Loua membre d’une ONG qui soutient les victimes a été formel. Il indique que la commission rogatoire est destinée au Général Sékouba Konaté.

« Il a été dit de l’entendre parce que son audition paraissait indispensable à la manifestation de la vérité vue le rôle qu’il assumait à l’époque des faits », confie Loua sans en dire plus.

Maître Hamidou Barry avocat des victimes du 28 septembre 2009 qui a été également joint au téléphone, dit avoir été informé de l’envoi de cette commission en France mais ignore l’identité du destinataire. Il souhaite cependant que des diligences soient faites au niveau des Etats intéressés pour qu’on puisse clôturer la procédure.

Fin de l’instruction en fin septembre ?

« Notre souhait est qu’on exécute cette commission rogatoire dans les meilleurs délais parce qu’on doit clôturer la procédure, selon nos informations en septembre 2017. Donc, si elle tarde, ce n’est pas bon. Puisqu’il faut qu’on sache en quelle qualité la personne à laquelle est destinée la commission rogatoire est entendue (…) Mais l’essentiel pour nous, c’est de ficeler un bon dossier. Nous avons attendu huit ans, on peut encore attendre quelques trois ou quatre mois pour qu’il y ait un dossier solide, bien ficelé avant d’aller devant une juridiction », indique maitre Barry.

Il faut dire que le Général Sékouba Konaté s’est invité à plusieurs reprises dans le dossier du 28 septembre 2009 en faisant des déclarations fracassantes. En 2014, l’ancien Président de la transition a fièrement d’abord révélé à l’opinion publique qu’il a déposé une liste de présumés auteurs de ces évènements à la Cour Pénale Internationale qui a démenti. Ensuite récemment il a cité récemment des noms, créant un tollé en Guinée.

Affaire à suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Mercredi 16 août 2017 à 20:03

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi