Lucien Guilao : « Nous nous battons tous les jours pour mobiliser toutes les ressources disponibles… »

Facebook icon Twitter icon
Formation professionnelle en Guinée
Lucien Guilao, Directeur Général de l'Office National de Formation et de Perfectionnement Professionnel (ONFPP)
Lucien Guilao, Directeur Général de l'Office National de Formation et de Perfectionnement Professionnel (ONFPP)

CONAKRY-Le Directeur Général de l’Office National de Formation et de Perfectionnement Professionnel (ONFPP), rentré d’une mission de travail au Maroc où il a signé  au compte de son institution une convention de partenariat avec l’université de Fez. En quoi a cela va consister et quelles sont les retombées pour la Guinée ? Pour répondre à ces questions, Lucien Guilao à la tête est revenu sur ce voyage plutôt fructueux pour l’ONFPP et les entreprises guinéennes dans le domaine de la formation continue…

AFRICAGUINEE.COM : Vous avez récemment effectué une mission de travail au Maroc plus précisément dans la ville de Fez. Quel était l’objectif de cette mission ?

LUCIEN GUILAO : Nous avons été invités au Maroc par l’initiative de Sub-management, un organisme de formation et une université marocaine. Le premier c’était de représenter le ministre Damantang Albert Camara à la cérémonie de graduation de la promotion Kofi Annan dans laquelle il y avait des guinéens qui avaient été même majors de leur promotion. C’est avec vraiment une grosse fierté que j’ai pu assister à cette cérémonie ; J’ai été aussi marqué par le sérieux de cette institution.

Quelles sont les retombées directes pour la Guinée en général et plus particulièrement pour l’Office National de Formation et de Perfectionnement Professionnel que vous dirigez ?

 Il fallait aussi profiter de l’occasion pour essayer de voir dans quel cadre l’ONFPP pourrait travailler avec cet institut qui est spécialisé dans le renforcement des compétences. Donc les deux créneaux que nous avons jugés utiles d’analyser et de discuter ce sont des créneaux de formation continue et d’écoles de métiers. Comme vous le savez l’ONFPP met en place des formations en direction des entreprises qui cotisent régulièrement au Fonds National de qualification professionnel. Ces entreprises dans le cadre de leur formation continue déposent les plans de formation que nous essayons de mettre en œuvre. Il était aussi utile pour moi d’avoir une institution de formation comme celle-ci dans ma base de données, c'est-à-dire une institution qui est capable d’apporter ce qui manque aux institutions locales de formation. C’est ainsi que tout naturellement nous avons signé un accord cadre avec Sub-management Maroc.

Est-ce une aide du Maroc ou un partenariat où chacun gagne son compte ?

Comme vous le savez, c’est dans le souci de renforcer la coopération Sud-Sud entre la Guinée et le Maroc, que des entreprises guinéennes et marocaines décident de s’engager dans des domaines qui les intéressent, tels que le management des ressources humaines, le Marketing, les finances et l’apprentissage des métiers. Cela permet à l’ONFPP de faire appel à ces entreprises à large éventail de prestation en termes de formation continue, pour satisfaire les besoins de nos entreprises.

Comptez-vous pérenniser cela au niveau d’autres institutions marocaines outre l’Université de Fez ?

Absolument, mon passage à FEZ a incité d’autres institutions marocaines aussi à prendre contact avec l’ONFPP pour voir dans quelle mesure on pourrait travailler ensemble dans un partenariat gagnant-gagnant

Ce genre d’accord n’est pas un partenariat basé sur l’aide, c’est un partenariat basé sur la fourniture des prestations que l’ONFPP va payer, c’est donc du gagnant-gagnant.  Donc je ne vois pas d’inquiétude (…), Sub-management y gagne parce que les prestations sont payantes et les entreprises guinéennes y gagnent parce que cela renforce la compétitivité de leurs ressources humaines.

Un dernier mot…

Nous essayons de travailler avec les ressources que nous avons. Nous nous battons tous les jours pour mobiliser toutes les ressources disponibles dans l’unique but d’être à la hauteur de notre mission qui est celle d’adapter la formation continue et l’apprentissage aux besoins de l’économie nationale. Ce n’est pas une tâche facile, surtout quant on sait que les besoins sont énormes en termes de formation et de perfectionnement. Nous sommes convaincus qu’il y a la possibilité de faire assez de choses en termes de renforcement de capacité et de compétence de nos ressources humaines.

 

Entretien réalisé par

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : +(224) 655 31 11 13

Créé le Mardi 18 juillet 2017 à 10:20

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi