Conakry : reportage choc sur la démolition des bâtiments à Demoudoula…

Facebook icon Twitter icon
Société

CONAKRY- C’est la ‘’mort dans l’âme’’ que les habitants du versant de Demoudoula observent leurs bâtiments partir en ruine ! Des engins du génie militaire guinéen et du ministère de l’habitat, sous haute surveillance des unités de la gendarmerie nationale s’activent à démolir ces ‘’belles’’ bâtisses qui tombent sous les coups des pelleteuses.

Située dans la haute banlieue de Conakry, la cuvette de Demoudoula est enfouie entre les collines du quartier Nongo et de Nassouroullaye. Patrimoine non bâti de l’Etat, cette Zone bordée par une grande rivière abrite plusieurs stations de pompages de la Société des eaux de Guinée (SEG) qui sont menacées de pollution et de disparition et une forêt complétement inexistante.

Le mois, dernier (Juin), le chef de l’Etat guinéen en personne a effectué un déplacement à cet endroit sujet à polémique depuis quelques temps. Le président Alpha Condé avait d’ailleurs ordonné au terme de sa visite l’arrêt des constructions anarchiques sur le lit du fleuve et ordonné la démolition de toutes les bâtisses déjà construites pour éviter des inondations à d’autres endroits lointains.

 http://www.africaguinee.com/articles/2017/06/29/foret-de-demoudoula-alpha-conde-reprend-les-choses-en-main.

Sous un soleil de plomb (12h 25 Gmt), ce vendredi 14 juillet 2017, un reporter d’Africaguinee.com a fait un tour dans cette partie pittoresque de Conakry  où des villas cossues se rivalisent. Sur un tas de détritus, des fers à bêtons et des tuyaux qui jadis constituaient la tuyauterie de ce bâtiment jonchent le sol boueux.

Des enfants qui ne comprennent pas grand-chose sur ce qui se passent s’amusent entre les gravats et sourient aux passants contrairement à leurs parents. A la vue de notre objectif (camera et dictaphone), un quinquagénaire nous intime l’ordre de ne pas le filmer car  cela ne servira  plus à rien puisque c’est l’effort de toute une vie qui est partie en ruine.

Plus conciliant, mais aussi méfiant que son prédécesseur, Mouctar Diallo se confie à nous en ces termes : ‘’ Ma famille et moi n’avions  plus rien à faire à Conakry. Cette maison m’a été offerte par un de mes frères qui vit en occident, aujourd’hui tous ses efforts sont tombés à néant’’ nous confie Mouctar les yeux rougis par des larmes.

Merci de suivre cette vidéo choc...

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

 

Créé le Samedi 15 juillet 2017 à 12:09

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS