Guinée : le ministre Boubacar Barry lève une sanction contre des PME…

Facebook icon Twitter icon
Echos de nos régions

NZEREKORE-Fermées depuis le 23 Mai 2017 faute d’hygiène par le ministre des Petites et Moyennes  Entreprises et de la promotion du secteur privé, Boubacar BARRY, les deux industries spécialisées dans la fabrication d’eaux minérales et d’alcool, ont repris leurs activités a constaté sur place africaguinée.com.

L’administrateur général de la société Ritco Distillerie sise au quartier Boma confie à africaguinee.com que cette période de fermeture a été une énorme perte pour son entreprise. Il signale que ses concurrents ont aujourd’hui récupéré le marché.

« Nous avons encaissé assez de perte sur le plan du markéting et plan commercial. Parce que nos concurrents ont profité du moment de rupture pour récupérer les 85% de notre clientèle. C’est une grosse perte pour l’entreprise. Les travailleurs ont également eu assez de problèmes. Puisqu’au moment de la fermeture, bon nombre de travailleurs avaient perdu espoir. Pour eux c’était déjà fini pour l’usine. Ça engendré la sortie de certains d’entre eux à la recherche du bonheur et jusque là ils ne se sont pas retourné encore. Cette fermeture a occasionné aussi un chômage involontaire au niveau de ces travailleurs », confie Monsieur ZOGBELEMOU Yamon Cécé, avouant cependant que le passage du ministre leur a permis d’améliorer d’avantage leur système de travail.

« Sur le plan infrastructurel, ça nous a permis de s’améliorer d’avantage. Le passage du ministre a permis de la bonne communication entre nous et  la population qui désormais est informée de ce que nous faisons. Si ce n’était pas le passage du ministre, les gens allaient toujours avoir la confusion dans la tête. Mais son passage a servi d’éclairage pour la population », s’est réjoui Cécé Yamon ZOGBELEMOU, administrateur général de Ritco Distillerie.

Il a reconnu que son entreprise présentait des faiblesses à l’arrivée de l’équipe de contrôle. Mais aujourd’hui, a-t-il assuré tout a été corrigé.

« Lors de la visite du ministre, il a constaté que le planché de la salle de  production d’eau n’était pas carrelée. En suite nous avions un laboratoire qui n’était pas bien équipé. Et c’était des constats qui étaient réels (…) Il fallait le corrigéerà l’immédiat pour que nous puissions continuer à travailler. Donc nous avons immédiatement carrelé non seulement le planché mais tout le mur. Comme vous le savez nous sommes dans une ère de technologie donc les choses changent. Pour résoudre ce problème de laboratoire, nous étions contraints de faire une commande à Accra et nous disposons maintenant d’un laboratoire moderne. (…)  Quand on a réuni tous ces éléments, le ministre a ordonné la réouverture de l’usine. Le ministre ne s’est pas limité là. Il a donné l’autorisation à une société SGS, Société Générale de Surveillance pour venir faire des prélèvements des échantillons envoyés dans les laboratoires de référence à l’extérieure. En France, à Lyon, à Dakar, à Abidjan et nous avons déjà ces résultats sous nos mains. Donc c’était un problème purement lié à l’hygiène. Après tout, le ministre a instruit une autre mission qui était conduite par Monsieur Ibrahima Kalil CAMARA, qui est le chef division au niveau du ministère de l’industrie. Et sa mission  a procédé à l’observation, aux constats des recommandations qui nous ont été faites. Nous avons obéi à tout ça », soutient-il, ajoutant que l’autorisation de la reprise effective des activités a été obtenue  le 05 Juillet 2017 en présence des autorités locales.

Nos tentatives d’interroger les responsables de la deuxième industrie SR Distillerie, l’autre PME fermée, sont pour le moment restées vaines.

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d’Africaguinée.com

A Nzérékoré

Tel : (00224) 628 80 17 43 

Créé le Vendredi 14 juillet 2017 à 19:03

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi