Mines : Le Gouvernement guinéen proteste contre le rapport de NGRI…

Facebook icon Twitter icon
Mines
Des cadres du département des mines
Des cadres du département des mines

CONAKRY-Le Gouvernement guinéen a protesté vigoureusement ce jeudi 13 juillet 2017, contre le dernier rapport portant sur l’indice de gouvernance des ressources naturelles (RGI) publié fin juin par l’ONG Natrural Resource Gouvernance Institute (NRGI).

Ce rapport portant sur trois composantes à savoir la réalisation de la valeur, la gestation des revenus et le cadre général de la Gouvernance, classe le secteur minier de la Guinée 63ème sur 89 pays évalués et à la 20ème place sur les 31 pays d’Afrique au sud du Sahara avec une note de 38 points sur 100. Ce que contestent les autorités guinéennes.

Pour le Gouvernement guinéen à travers le ministère des Mines et de la Géologie, la plupart des informations divulguées sont en net déphasage avec la réalité du secteur minier guinéen à la période de collecte (2015-2016). Les autorités guinéennes précisent que le rapport ne prend pas en compte certaines réformes importantes engagées depuis 2011 et les mutations enregistrées en Guinée.

« Nous protestons contre le classement donné dans ce rapport. Ce n’est pas parce qu’on ne veut pas reconnaître les faiblesses que nous avons, mais le rapport relève des choses que nous savons inexactes. Ces informations influencent le classement de la Guinée », dénonce Sadou Nimaga, Secrétaire Général du ministère des Mines.

Il indique que beaucoup d’efforts ont été fournis dans le domaine de la transparence, citant par exemple le nouveau code minier. Ce cadre du département des mines observe qu’une nouvelle loi s’applique progressivement. « Le code minier est bien appliqué aujourd’hui (…) », a-t-il dit.

Le ministère des Mines désapprouve aussi la démarche adoptée par ceux qui ont produit le rapport qui selon le département est "contraire à l’orthodoxie en la matière".

« En ce qui concerne la Soguipami, le rapport pénalise fondamentalement la Guinée en considérant que c’est l’un des maillons faible. Ce qui est inexact. Au contraire la Soguipami est un maillon fort aujourd’hui contrairement à ce qui a été dit dans le rapport. C’est pourquoi nous protestons contre ce rapport », a ajouté M. Nimaga.

Incohérences

Le rapport sur la RGI renferme des incohérences et des inexactitudes pouvant avoir des effets négatifs sur l’investissement en Guinée, soutient le gouvernement, qui note que l’approche méthodologique adoptée est contestable car l’administration guinéenne n’a été consultée à aucun moment pour vérification préalable en vue de corriger d’éventuelles erreurs inhérentes à ce type d’exercice.

Le gouvernement dit aussi constater avec amertume que le rapport RGI considère qu’une réforme n’est pas réalisée ou une mesure correctrice n’est pas prise, dès lors que les experts commis n’ont pas pu accéder à l’information par voies publiques internationale.

« Il apparaît que les experts commis à l’évaluation ont ignoré les acteurs concernés pour vérifier les données recueillies et l’effectivité des mesures prises par le secteur minier guinéen », estime le département des mines, invitant à la revue des informations et de la méthodologie du rapport RGI en vérifiant les sources d’information et en s’assurant de la prise en compte effective des faits réels et des avancées significatives constatées dans le secteur minier de la Guinée.

Attentes

Le ministère guinéen des mines s’attend à ce que l’ONG Natrural Resource Gouvernance Institute (NRGI) choisisse une démarche transparente en consultant les acteurs et toutes les sources concernées dans la vérification des informations.

Pour éviter les effets néfastes du rapport RGI 2017, l’ONG NGRI se doit de corriger les erreurs relevées dans le document et revoir conséquemment le score et le classement de la Guinée, suggère les autorités guinéennes.

Diallo Boubacar 1

Pour Afrcicaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Ci-dessous le rapport de NGRI et le document de protestation du Gouvernement

Créé le Jeudi 13 juillet 2017 à 18:51

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS