Manifestations : le ministre Bouréma Condé avertit l’opposition…

Facebook icon Twitter icon
Manifestations
Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Général Bouréma Condé
Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, Général Bouréma Condé

CONAKRY-Face aux séries « controversées » de manifestations projetées par l’opposition républicaine dans les prochains jours à Conakry, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation vient de lancer un message d’avertissement.

Le Général Bouréma Condé demande aux opposants de renoncer aux marches pour privilégier le dialogue. Celui qui a présidé le cadre du dialogue politique interguinéen assure de son engagement total par rapport à l’exécution de tous les points de l’accord. Mais Cellou Dalein Diallo appuyé par d’anciens alliés d’Alpha Condé sont déterminés à aller jusqu’au bout.

« A moins que l’on soit en contradiction avec soi-même, on ne peut pas, au moment où on est assis autour d’une table de dialogue, être au même moment dans la rue. Je crois que la meilleure place est à laquelle nous sommes aujourd’hui. Partout dans le monde, les plus grandes guerres, les plus grands conflits ne se sont pas terminés dans le crépitement des armes. Pas du tout c’est autour d’une table », a averti le ministre Bouréma Condé.

La prochaine marche de l’opposition divise en son sein même. Mouctar Diallo, Aboubacar Sylla, Jean Marc Téliano membre de la nouvelle coalition, le FAD, ont exprimé leur désapprobation face à cette démarche. Cellou Dalein Diallo appuyé par trois transfuges de la mouvance présidentielle n’est pas de cet avis. Ce week-end encore le chef de file de l’opposition a appelé ses partisans à se mobiliser pour donner un éclat parfait à la marche du 02 août. Mais pour le ministre Condé, les marches ne sont pas une solution.

« Les marches ne résolvent pas nos problèmes en Guinée. Non. Les marches c’est pour qu’on se mette toujours à faire décomptes regrettables pour la Guinée. Je pense qu’il ne faut pas aller dans ce sens. Il y a encore une opportunité. Que l’on soit exigeant pour l’exécution totale des travaux du dialogue. Sur ce terrain, et la mouvance et l’opposition ont doit à poser toutes les questions du monde au Président du comité du dialogue qui pourra les répondre. Mais encore une fois, c’est ensemble que nous trouverons la solution », averti le chef du département de l’administration du territoire et de la décentralisation qui a lancé un appel.

« Pour le bonheur du peuple de Guinée, dans la paix et la cohésion sociale, l’entente et l’unité nationale je pense qu’il ne faut pas que nous perdions cette occasion sublime. Autour de la table du dialogue, on peut se permettre toutes les mésententes pour vu qu’on trouve la solution idoine pour le peuple de Guinée. J’en appelle à tous les guinéens de faire confiance au comité de suivi du dialogue qui pense qu’il a la lourde charge de faire éviter à la Guinée des bains de sang inutiles », a invité le général Bouréma Condé.

Affaire à suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

 

Créé le Lundi 10 juillet 2017 à 17:37

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi