Guinée : Bantama Sow traite l’UFDG de "terroriste" et avertit son leader…

Politique

CONAKRY-Sanoussy Bantama Sow vient de s’en prendre à nouveau à l’union des forces démocratiques de Guinée qu’il accuse d’être un parti de "terroristes". Par rapport au meeting projeté par l’opposition le 16 juillet à Kaloum, le conseiller chargé de mission à la présidence, a averti  que Cellou Dalein Diallo sera la première victime si des violences en résultent.

« L’opposition est devenue bancale. Cellou a toujours voulu prouver qu’il est le plus fort, le plus beau etc. On avait lancé un appel à tous les patriotes qui sont de l’autre côté de se ressaisir et de revenir à de meilleurs sentiments. C’est ce qui fait qu’aujourd’hui la plupart des partis de l’opposition disent qu’ils ne se reconnaissent pas à cette manifestation que Cellou et son UFDG veut organiser. Ils ont dit qu’ils seront à Kaloum le 16 juillet. Tout le monde sait que Kaloum c’est Alpha Condé. Si Cellou ne transporte pas de militants, je ne crois pas s’il pourra organiser un meeting à Kaloum », a déclaré M. Sow.   

Il a prévenu que le leader de l’UFDG sera tenu responsable de toute violence qui résulterait de cette manifestation.  « Je demanderai aux autorités d’éviter que des militants ambulants quittent leur commune pour perturber la commune paisible de Kaloum. Manifester est un droit constitutionnel mais casser n’est pas un droit. S’ils cassent, ils doivent répondre devant la loi. Si on prend des militants à Hamdallaye Bambéto pour aller provoquer à Kaloum, Cellou sera le seul responsable devant l’opinion nationale et internationale (...) Très souvent quand l’opposition veut manifester on dit que la mouvance a peur. Non. On n’a pas peur. C’est parce que l’UFDG est un parti de terroristes. Ils terrorisent les gens. Quand tu n’es pas avec eux on te menace (…) », a-t-il accusé.

Et d’enfoncer le clou : « Les citoyens de Kaloum ont leur destin en main. C’est eux qui savent s’ils vont accepter que des gens viennent perturber là-bas. Ils n’ont qu’à prendre leur responsabilité. Mais on a compris aujourd’hui que tous les patriotes se sont désolidarisés de l’UFDG. J’ai dit à Aboubacar Sylla qu’il fait la fierté de tous les hommes politiques de ce pays. Les autres ont compris. Les jours à venir, beaucoup vont le (Cellou, ndlr) laisser parce qu’ils ont compris qu’il est violent. Il veut semer le bordel dans le pays en pensant que quelque chose peut arriver un jour. Mais il se trompe. S’il provoque la violence, il sera la première victime. Nous sommes sereins. Nous demandons à nos militants de rester vigilants, de ne pas provoquer, de sensibiliser pour soutenir les actions du président de la République », a lancé le conseiller d’Alpha Condé.

 

Africaguinee.com

Créé le Samedi 08 juillet 2017 à 17:58