Ghana : immersion dans "l’enfer" des étudiants guinéens à Accra…

Facebook icon Twitter icon
Diaspora guinéenne

ACCRA-Les universités ghanéennes attirent la convoitise de plusieurs jeunes guinéens désireux d’apprendre la langue de Shakespeare. Le nombre d’étudiants guinéens au Ghana s’élèverait à plus de 1000, selon leur une association basée à Accra. Plusieurs d’entre eux vivent dans des conditions difficiles. Ils sont partagés entre cherté du logement et  barrière culturelle. Un petit  appartement  se négocie à Ghana cedis 450 soit  plus de 100 dollars par mois.

Se trouver un logement à Accra pour un étudiant relève d’un parcours de combattants. Les étudiants étrangers sont victimes  du mercantilisme des « démarcheurs » et du manque de pitié de certains propriétaires de maisons véreux dans cette capitale, l’une des plus  attractives pour les études en Afrique de l’Ouest.  

Un coup dur pour cette jeune étudiante âgée de 28 ans. Elle dénonce certains abus. « Ma copine qui m’accueilli veut me chasser.  Depuis deux mois,  je suis dans cette situation compliquée. J’ai trop marché, le peu de logement qu’on trouve c’est des gens qui veulent revendre leur contrat. Pourtant une chambre est à 400 Ghana cedis. C’est trop ! A1lors que si c’est entre les ghanéens, le prix est abordable  », a dénoncé cette guinéenne qui a requis l’anonymat.   

Même cri de cœur chez Mariam Diallo qui déplore l’absence de résidence d’étudiants dans certaines institutions d’enseignement privées à Accra. «  Je paye par mois 450 Ghanas cedis c’est trop cher. Les démarcheurs et les locataires augmentent  le prix pour les étrangers. C’est vraiment compliqué », s’alarme Mariam qui  a regretté l’augmentation des prix du loyer chaque année.

«  Depuis plus d’un an j’étudie  au Ghana, nous sommes confrontées au problème de logement tous les jours. Ton locateur te demande chaque mois de payer le prix de l’électricité, de l’eau et de la poubelle », s’est plaint cette étudiante.

Ils sont nombreux à se plaindre de problème de logement. Le président de l’association des guinéens vivants au Ghana, Moussa Junior Keita explique qu’une vingtaine d’étudiants guinéens  seraient  confrontés aujourd’hui au  manque de logement au Ghana. Certains d’entre eux sont menacés d’expulsion.

« Il y a un étudiant  qui veut renouveler son contrat de location mais le propriétaire insiste pour  le mettre dehors alors qu’il n’a pas où aller.  Nous avons porté  plainte. Et le dossier  est  présentement  au Rent Control, un service  du ministère de l’énergie et de l’habitat du Ghana qui s’occupe des litiges entre le bailleur et locateur.  Le problème  logement est la première difficulté pour les étudiants », explique Moussa Junior Keita. Il dénonce les promoteurs privés qui exigent des contrats d’une année.

Certains étudiants qui sont de mauvaise foi arnaquent  leurs amis étudiants en se faisant passer pour des agents de maisons. ‘’Si le loyer est 50 dollars, ils poussent les promoteurs  à augmenter jusqu’à plus de 70 dollars », confie M. Keita.

Affaire à suivre…

 

BAH Aissatou depuis Accra

Pour africaguinee.com

bahaistou@gmail.com

Créé le Jeudi 29 juin 2017 à 14:42

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS