Mines : le gouvernement lance un important projet…

Facebook icon Twitter icon
Mines

CONAKRY-Le gouvernement vient de lancer un projet de 9.6 millions de dollars américains pour faire face aux enjeux du développement minier. Après la mise en place de la cellule de l’unité de gestion, ledit projet a démarré ce lundi 19 juin 2017 au ministère des Mines à travers le renforcement des capacités de l’administration pour la gestion des projets intégrés.

Selon Abdoulaye Magassouba, ministre guinéen des Mines et de la Géologie, les objectifs du projet dans le cadre de la mise en œuvre des projets miniers intégrés, reposent sur une vision holistique éminemment stratégique. Il prend en compte les problématiques liées à la bureaucratie, à la promotion du contenu local, à la maîtrise de l’impact environnemental et foncier des projets intégrés ainsi qu’à la prise en compte de l’impact sur le genre, a-t-il expliqué.

A son terme, il est attendu que le climat des affaires et l’impact socioéconomique de la mise en œuvre des projets miniers soit nettement améliorée, ajoute le ministre Magassouba, soulignant qu’il  s’agira de faire en sorte que la croissance économique de la Guinée soit forte, inclusive et contribue à la réduction de la pauvreté.

Pour atteindre cet impact, le projet s’attèlera à la mise en place d’un bureau d’appui à la coordination des projets miniers intégrés. Ce bureau sera doté de compétences de niveau international.

« Il s’agira de réduire l’asymétrie d’expertise entre l’Etat et les investisseurs. Le projet devra aussi appuyer l’opérationnalisation du secrétariat permanent du guichet unique afin de faciliter le traitement des demandes de permis et autorisations diverses. Il permettra de réduire considérablement les délais de traitement pour rehausser l’efficacité des intervenants du secteur minier. Il contribuera au renforcement des unités fiscales et douanières dans le cadre du traitement des importations des compagnies minières afin d’éliminer les différents goulots d’étranglement », a détaillé le ministre Abdoulaye Magassouba.

Le représentant de la BAD (banque africaine de développement) qui a financé ce projet sous forme de don a indiqué que l’émergence d’un secteur minier plus dynamique et durable dans le cadre des projets intégrés fait face des contraintes majeures. Abdoulaye Koulibaly a cité la faible capacité de l’administration publique pour accompagner les acteurs du secteur minier, le manque de coordination de l’administration dans la gestion des projets complexes et intégrés. Une gestion efficace des projets miniers intégrés, dit-il,  requiert des ressources nouvelles performantes pour éviter le goulot d’étranglement lié à une capacité institutionnelle insuffisante.

Pour Africaguinee.com

 

 

Créé le Mercredi 21 juin 2017 à 18:56

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS