Labé : le jeune Amadou Korka s’est-il immolé par le feu ? (des éléments qui sèment le doute)

Facebook icon Twitter icon
Société

LABE- La disparition tragique d’un jeune maçon de profession âgé seulement de 22 ans au quartier Safatou 2 secteur Seleyabhè suscite des interrogations. Alors que la première version propagée dans la cité laisse entendre que le jeune Amadou Korka se serait immolé par le feu, mais à couter les proches parents et les médecins qui l’ont reçu à l’hôpital régional de Labé, la première thèse semble contestable. Au point qu’aujourd’hui, il est difficile d’élucider les circonstances exactes qui ont mis fin aux jours de ce jeune.

L’acte s’est déroulé aux environs de minuit le 10 juin  alors que tout le monde était au lit dans ce quartier rural. Selon le médecin qui a reçu le jeune, avant que le jeune ne rende l’âme, il n’a pas voulu dire comment il a été atteint par le feu bien qu’il était conscient. Il explique le défunt aurait dit à  sa mère qu’il est victime de brulure par essence sans donner les circonstances.

Le secteur Seleyabhè où nous nous sommes rendus est situé à environs 8 km du centre urbain de Labé, là les citoyens sont très prudents sur la question. L’accès dans la famille mortuaire n’a pas été possible pour nous. L’unique interlocuteur nous a dit que la mère du défunt était absente que le père serait malade alité.

Mamadou Yaya qui s’est présente comme un oncle de la victime dément la thèse de l’immolation «  c’est à minuit qu’un petit est venu nous dire que Korka(la victime) a été victime de brulure.  Nous avons tous couru pour aller voir, c’était effectif. Nous avons cherché un véhicule pour le conduire à l’hôpital accompagné de sa mère et un de nos frères. Je n’ai pas eu des détails comment il a été atteint par le feu.

Là où je l’ai trouvé il était courbé sans aucun vêtement sur lui, la peau avait disparu du cou au pied. Il m’a dit oncle  vous avez vu mon état en ce moment il se ventilait lui-même avec un éventail. J’ai répondu que tu ne t’en sortiras pas mon fils avec cet état parce que c’est critique.

C’est difficile d’élucider tout ça parce que l’acte s’est passé à minuit alors que tout le monde était couché. Certains ont été alertés par ses cris, les gens sont partis vers lui, nous autres avons été réveillés  par d’autres. Donc on ne pouvait savoir ce qui est arrivé réellement, il n’y avait pas de mouvement pour avoir des témoins oculaires pour dire ce qui s’est passé exactement. Mais il a crié fort.

J’ai toujours connu ce petit avec un sérieux inédit, je l’ai jamais vu avec la cigarette ou autre chose a plus fore raison avec du feu. Il était maçon âgé de 22 ans. Son père s’appelle Aldiouma, sa mère Djeinabou » a expliqué ce proche.

L’équipe médicale qui l’a reçu  à l’hôpital régional de Labé, sous anonymat un d’entre eux nous expliqué l’état dans lequel il a reçu le patient, mais indique n’avoir pas déterminé les causes réelles de cette situation : 

« il est admis à l’hôpital alors qu’il était avec sa maman. Sa maman m’a dit qu’elle a été alertée par les voisins pour l’informer que son fils est en feu. Elle-même me dit que c’est l’essence qui a causé mais comment le gars est brulée elle ne sait. Si c’est lui-même qui s’est brulé ou par un. Je n’ai pas eu une repose claire. Mais à leur arrivée c’était presque fini c’est des brulures de 2eme degré d’une partie et troisième degré par endroit même ses organes génitaux ont été atteints. Il était tout nu. Mais sa mère n’a pas voulu expliqué réellement.

Même le garçon était conscient à leur arrivée, il parlait. Je lui avais posé la question. Il m’a dit que c’est l’essence qui a causé, j’ai demandé s’il vend de l’essence il répond par la négative. Nous avons tout fait pour qu’il nous explique en vain, pourtant la tête n’était  presque pas atteinte. Malheureusement il n’a pas voulu dire. Et lui et sa maman, n’ont voulu expliquer. Il a été atteint à partir du cou allant vers  le bas, sur la tête juste l’oreille droite a été touchée.»

Le président du conseil de quartier de Safatou 2 ,Thierno Mamadou Bobo Diallo a juste confié que la version qui lui a été donnée officiellement laisse entendre que le jeune  s’est immolé par le feu à l’aide de l’essence, sans détails précis. Une autre proche nous a confié que le jeune s’est plongé dans un bassin d’eau pour éteindre les flammes sinon il serait mort sur place.

Joint au téléphone le médecin légiste Dr Amadou Mouctar Diallo confirme avoir vu le corps, mais on lui pas permis de l’examiner. Les membres de sa famille aussi ne se sont pas présenter à lui pour des explications. Selon le légiste, la victime admise à l’hôpital la nuit est décédée le lendemain à 16h. La famille a exigé de disposer du corps pour une inhumation à l’immédiat. L’unique explication reçue par le médecin légiste selon ses propres termes à travers une source, que la victime allumait une cigarette alors qu’il avait de l’essence en main. « Mais tout est à vérifier », a t-il conclut

 

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 657 41 09 69

Créé le Lundi 19 juin 2017 à 10:49

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS