Guinée : l'horizon s'assombrit à nouveau !

Crise politique en Guinée
CONAKRY-Ceux qui avaient salué la détente politique née de la signature des accords entre pouvoir et opposition en octobre 2016, devraient "désenchanter" aujourd'hui. 
 
L'opposition Républicaine qui dénonce la non-application des accords menace de rentrer dans un cycle de manifestations ininterrompu. Cette menace, si elle s'exécute, risque de plonger le pays dans une crise majeure ! 
 
L’opposition républicaine qui s’est réunie ce Lundi 12 Juin 2017 au siège de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, a annoncé la reprise des manifestations de rue au lendemain du mois de ramadan, a constaté Africaguinee.com. 
 
‘’ Nous allons dès après la deuxième quinzaine du mois de Juillet enchainer avec les manifestations sur les places et voies publiques si un changement significatif n’intervient pas dans la mise en œuvre des accords  politiques’’ a annoncé le porte-parole de l’opposition guinéenne. 
 
Mais avant, l'opposition va organiser des meetings de sensibilisation dans la capitale. Aboubacar Sylla a indiqué qu’une commission d’organisation a déjà été mise sur pied.
 
‘’ Le président de cette commission est désignée et elle va commencer à travailler immédiatement à la mise en œuvre de ce programme de manifestation. Je voudrais qu’on sache que nous allons nous inscrire cette fois-ci dans un cycle ininterrompue de manifestations (…), il ne sera plus question de commencer les manifestations et de les arrêter dès qu’on nous appelle à un dialogue. Nous n’avons plus besoin de dialogue et d’accords, puisque nous avons un accord qu’il faut appliquer en toutes ses dispositions et dans des délais qui sont convenus. Nous avons également une constitution et des lois de la République dont nous tenons absolument à l’application par les autorités de ce pays’’ a précisé le président de l’Union des Forces du Changement (UFC).  
 
Alpha Conde qui reçoit la presse ce jeudi 15 juin devra sans doute réagir sur ces menaces de l'opposition. Car si elles arrivaient à être exécutées risqueraient de replonger le pays dans une nouvelle crise. 
 
BAH Boubacar LOUDAH
Pour Africaguinee.com
Tel : (+224) 655 31 11 13
Créé le Lundi 12 juin 2017 à 19:43