Macenta : première conséquence du passage de Cellou Dalein…

Facebook icon Twitter icon
Politique

MACENTA-Le passage d'Elhadj Cellou Dalein Diallo président de l'UFDG et chef de file de l'opposition a laissé des traces dans la localité de Bokony, village situé à 17 kilomètres de la préfecture de Macenta, en Guinée forestière.

Selon les informations recueillies par la redaction locale d'africaguinée.com, des personnes se seraient levées pour demander le départ non seulement du chef de district, mais aussi de tout son bureau. Interrogé, un citoyen du village a indiqué que le limogeage du chef du village est consécutif à l'accueil du président de l'UFDG.

“Il y'a deux semaines de cela que Dalein est passé dans notre village. Sa réception à été très grande. Il a fait beaucoup de faveur au village. On ne sait pas après qui a informé le Président de cette réception grandiose de la part de la communauté de Bokony. C'est ce qui aurait créé tout le problème”, explique notre interlocuteur.

Un autre habitant de Bokony que nous avons interrogé a signifié que le président du district paie aussi  les frais de sa gestion qui n’est pas appréciée par une frange de la jeunesse.

“C'est la jeunesse qui demande leur départ. Et cela n'est pas seulement dû au passage de Cellou Dalein mais il y'a de multiples problèmes en bas. Je prends juste l'exemple sur la construction des infrastructures”, nous a confié cet autre citoyen de la localité.

Joint au téléphone par notre rédaction, l'un des notables de la localité  a expliqué qu’après le passage du chef de file de l’opposition dans cette bourgade sa hiérarchie l’a demandé des comptes. C’est ce qu’il n’aurait pas fait.

“ (…)Après le passage de Cellou Dalein, nous avons dit au président de district de venir nous faire le compte rendu. Le président n'a pas fait le compte rendu. Il a attendu que le maire le convoque avant de répondre à l'appel. C'est de cela qu'il a été accusé. Dès que Conakry a été saisi de la nouvelle, ils ont demandé à ce qu'il soit suspendu de ses fonctions ", nous a rapporté  M. Kolouboï SAKOUVOGUI.

Pour le moment toutes nos tentatives de joindre les autorités locales de la place sont restées vaines.

Affaire à suivre...

 

SAKOUVOGUI Paul Foromo

Correspondant régional d'africaguinée.com

A Nzérékoré

Tél.: (+224) 628 80 17 43

Créé le Mardi 16 mai 2017 à 11:16

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi