Lutte contre les AVC : Total Guinée organise un semi-marathon à Conakry…

Facebook icon Twitter icon
Publireportage

CONAKRY-« Je marche et cours pour mon cœur » ! Tel est le slogan du semi-marathon organisé par la société d’hydrocarbures Total Guinée dans le cadre de la lutte contre les maladies cardiovasculaires. C’était ce dimanche 14 mai 2017, au stade du 28 septembre.

Ce semi-marathon auquel 5 000 athlètes y ont pris part sur des trajets de 21, 12 et 5 kilomètres est la 5ème édition du genre !

La course a débuté à l’héliport de Belle vue au stade du 28 septembre. A cette occasion, le Directeur général de Total Guinée s’est réjoui de l’engouement et de la réussite de cette nouvelle édition.

Justifiant le choix du label « lutte contre les maladies cardiovasculaires », Cheick Oumar Diallo, a indiqué que c’est parce qu’ils se sont rendus compte que cette maladie touche 1/3 de la population guinéenne.

Selon le Directeur Général de Total Guinée, au-delà de l’aspect sanitaire que le semi-marathon de Conakry procure aux participants, il est aujourd’hui devenu un moyen incontournable pour détecter de nouveaux jeunes athlètes. M. Diallo assure que l’entreprise Total est disposée à aider les athlètes à participer à des compétitions de ce genre pour être connus.

Les lauréats de cette 5ème édition ont reçu de nombreux cadeaux. Ainsi, les 5 premiers de chaque catégorie sont repartis chacun avec des gadgets dont des cartes Sonoya, de motos, des chèques d’argent variant entre 250 000 à 3 000 000 de francs guinéens.

Selon l’organisation mondiale de la santé, les maladies cardio-vasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde: il meurt chaque année plus de personnes en raison de maladies cardio-vasculaires que de toute autre cause.

On estime à 17,5 millions le nombre de décès imputables aux maladies cardio-vasculaires, soit 31% de la mortalité mondiale totale. Parmi ces décès, on estime que 7,4 millions sont dus à une cardiopathie coronarienne et 6,7 millions à un AVC (chiffres 2012).

Plus des trois quarts des décès liés aux maladies cardiovasculaires interviennent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Sur les 16 millions de décès survenant avant l’âge de 70 ans et liés à des maladies non transmissibles, 82% se produisent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire et 37% sont imputables aux maladies cardiovasculaires.

Il est possible de prévenir la plupart des maladies cardiovasculaires en s’attaquant aux facteurs de risque comportementaux – tabagisme, mauvaise alimentation et obésité, sédentarité et utilisation nocive de l’alcool – à l’aide de stratégies à l’échelle de la population.

Les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires ou exposées à un risque élevé de maladies cardiovasculaires (du fait de la présence d’un ou plusieurs facteurs de risque comme l’hypertension, le diabète, l’hyperlipidémie ou une maladie déjà installée) nécessitent une détection précoce et une prise en charge comprenant soutien psychologique et médicaments, selon les besoins.

 

Africaguinee.com

Créé le Lundi 15 mai 2017 à 17:22

Facebook icon
Twitter icon
Google icon