Guinée : bataille rangée à la Présidence de la République…

Facebook icon Twitter icon
Présidence de la République
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY- Au delà de cette unité de façade qu’elle affiche, la Présidence de la République guinéenne reste confrontée à une « guerre » de positionnement. Contrairement aux cas précédents, ce ne sont plus des acteurs de premier rang du parti au pouvoir qui s’affrontent.

Entre Sidya Touré, le Haut Représentant du Chef de l’Etat, et Tibou Kamara, Ministre d’Etat Conseiller personnel du Président de la République, la bataille est désormais lancée. Les deux hommes politiques se livrent un combat sans merci par médias interposés.

Dans son combat qui l’oppose à l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, le parti dirigé par Sidya Touré a touché un point qui a égratigné Tibou Kamara. Selon l’UFR, M. Kamara n’est autre qu’un « pion » de Cellou Dalein Diallo à Sékoutoureya. La proximité de Tibou Kamara avec le Chef de file de l’opposition guinéenne et le fait qu’il n’appartienne à aucune structure du RPG Arc-en-ciel, sont autant de raison selon l’UFR qui font de l’ancien Ministre Secrétaire Général à la Présidence une « taupe ».

Dans cette bataille, l’Union des Forces Républicaines a fait une lecture d’un passé récent de l’histoire politique guinéenne. La Présidentielle de 2010. Le parti que dirige Sidya Touré accuse Tibou Kamara d’avoir « manipulé » les résultats de cette élection qui a été qualifiée de libre et démocratique.

« Il n’est pas à son coup d’essai. Ignorant et inculte qu’il soit, il n’avait pas trouvé gravissime de dire dans les médias que lors de la présidentielle de 2010, que c’est lui qui avait influencé le président de la CENI de l’époque en l’empêchant de faire son travail conformément à la légalité constitutionnelle. Influence qui avait, comme le souhaitait Farba Tibou, abouti à reléguer de l’UFR de la deuxième à la troisième place. En ce disant, il ignorait qu’il se déclarerait coupable de plusieurs infractions pénales qualifiées d’attentat à la constitution par le Code pénal guinéen avec de lourdes condamnations de peine d’emprisonnement et autres comme conséquences », a écrit le chargé de communication de l’UFR, Ahmed Tidiane Sylla.

Tibou Kamara lui promet de lutter contre certaines candidatures lors des prochaines élections présidentielles. Le Ministre d’Etat conseiller spécial du Président de la République dénonce également la position qu’il juge « ambiguë » de Sidya Touré. « L’UFR devrait pouvoir assumer ses choix », avait récemment confié Tibou Kamara.

Dans ce combat qui pourrait sans nul doute fragiliser la première institution du pays, Alpha Condé a pour le moment fait le choix de garder le silence.

 

Africaguinee.com

Créé le Dimanche 14 mai 2017 à 12:25

Facebook icon
Twitter icon
Google icon