Guinée : Alpha Condé pose de "nouvelles exigences" aux sociétés minières…

Mines
Alpha Condé
Alpha Condé

CONAKRY-Le Président guinéen Alpha Condé, a présidé ce mardi 9 mai 2017, l’ouverture des travaux de la 5ème édition du symposium Mines Guinée qui se tient pendant trois jours à Conakry, à compter d’aujourd’hui. Cette rencontre organisée par le ministère des Mines et de la géologie réunit des experts, chercheurs, professionnel de spécialités diverses couvrant toute la chaine de valeur de l’industrie minières et dérivées.

Le président Alpha Condé a profité de cette occasion pour rappeler certaines sociétés minières à l’ordre en ce qui concerne le respect du contenu local et des normes environnementales. Il a également prévenu désormais, que son pays ne se contentera plus d’être simplement exportateur de matières premières, sans plus-value. Le Chef de l’Etat invite les sociétés minières à construire des usines de transformation sur place.

« Notre vision est de faire de la Guinée un pays émergent à travers une croissance économique accélérée, diversifiée et inclusive. Pour ce faire, nous avons réformé le cadre macroéconomique et assaini la gestion des finances publiques, des progrès notables ont été réalisés dans la réforme des forces de défense et de sécurité pour créer un environnement favorable pour les investisseurs », a déclaré Alpha Condé à l’entame de son discours d’ouverture.

800 permis miniers récupérer…

Dans le secteur minier, ajouté le Chef de l’Etat, l’objectif est de faire du potentiel guinéen un moyen de transformation de l’économie guinéenne au profit des autres secteurs économiques. A cet effet, plusieurs réformes ont été réalisées, avance-t-il. Il s’agit en particulier de l’adoption d’un nouveau code minier conformément aux bonnes pratiques actuelles, l’assainissement et la modernisation du cadastre minier.

« Nous avons récupérer plus de 800 permis miniers parce qu’il y avait des gens qui prenaient des permis pour les garder et pendant ce temps ces permis leur permettaient de jouer en bourse », a révélé le président Condé, citant aussi la création d’un guichet unique pour les permis et autorisations.

Même si ces réformes ont permis une mutation, des défis restent encore à relever indique le Chef de l’Etat. Parmi ces défis, il a noté : l’amélioration des infrastructures géologiques et physiques, ainsi que les capacités supportant le développement du secteur minier. « Je fais de la mise en œuvre des recommandations pertinentes de l’initiative pour le développement minier responsable, une priorité de mon gouvernement », déclare-t-il, appelant les sociétés minières à penser à construire des usines de transformation des matières premières sur place.

« Nous ne voulons pas seulement que la Guinée soit fournisseur des matières premières. Nous voulons qu’une bonne partie soit transformée sur place. C’est pourquoi nous disons qu’à partir d’une certaine quantité de production, il faut nécessairement faire une usine d’alumine. Nous souhaitons que tous ceux qui exploitent la bauxite en Guinée, à partir d’un certain tonnage, construisent une usine d’alumine. On ne peut pas accepter que nous soyons seulement fournisseurs de bauxite sans avoir de plus-value », a prévenu le président de la République, invitant les participants à de profondes réflexions dont les résultats contribueront à un développement harmonieux et responsable du secteur minier guinéen au profit de tous les acteurs.

« J’invite tous les acteurs à promouvoir le dialogue pour réussir ce développement dans le cadre apaisé et inclusif. Nous pouvons dire que dans ce domaine, il y a encore des insuffisances tant dans la préservation de l’environnement que dans le contenu local (…) Donc, nous demandons à tous ceux travaillent dans le secteur de respecter le code minier, de respecter l’environnement et de respecter le contenu local. Nous ne pouvons pas accepter que des gens prennent des engagements qu’ils ne respectent pas », a averti le numéro un guinéen, précisant que la Guinée n’avons pas de partenariat privilégié. « nous voulons travailler avec tout le monde », a-t-il affirmé.

Dans son discours, le Président de la chambre des Mines de Guinée a déclaré que cette édition qui a pour thème « secteur minier levier de transformation pour l’économie nationale au profit de tous les acteurs » est un tremplin pour la promotion des réformes dans le secteur minier guinéen afin d’attirer les investisseurs.

« Notre chambre des mines  partenaire du gouvernement et de tous les acteurs économiques souhaite que le symposium mines-Guinée soit l’occasion de partager des opportunités d’investissement en Guinée et de transformer ces opportunités en projet concrets, concertés pour la mise en valeur des ressources minières dans un cadre gagnant-gagnant », a déclaré Frédéric Bouzigues.

Selon lui, pour que chaque acteur puisse en tirer pleinement profit du secteur, l’adoption de certaines mesures s’avèrent indispensables. Elles concernent dit-il, la sécurisation des investissements minier, le respect par les compagnies minières des conventions, du code minier, des règlementations et de l’environnement et du respect par l’Etat de ses engagements envers les sociétés minières.

Pour Abdoualye Magassouba, le ministre des mines et de la géologie, l’organisation de ce symposium répond à l’objectif de promotion de la destination Guinée pour la relance de son Economie. Ce symposium demeure le plus grand évènement minier de la sous-région  avec plus de 500 délégués officiels venus d’une trentaine de pays, a-t-il indiqué, ajoutant ce symposium est l’occasion pour la Guinée d’attirer des partenaires qui s’inscrivent dans la vision d’un développement minier responsable porté par le Chef de l’Etat.

« Le développement minier responsable demeure l’une des priorités du Gouvernement. Le symposium mines-Guinée reprend sa place dans la promotion du riche potentiel minier et géologique de notre pays.  Il servira de cadre pour la mise en évidence des opportunités d’investissement. Son objectif général est de soutenir la relance du secteur minier guinéen à travers un accompagnement des réformes profondes réalisées au cours des dernières années », a détaillé le ministre des Mines.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 311 112 

Créé le Mardi 09 mai 2017 à 15:51

TAGS