Maladie inconnue au Libéria : des risques de propagation en Guinée ?

Facebook icon Twitter icon
Santé

CONAKRY-Une maladie inconnue testée négative au virus Ebola a fait douze morts au Libéria, un pays frontalier à Guinée au côté sud. Cette pathologie inconnue provoque fièvre et  vomissement chez les malades. Sur les 21 personnes tombées malades, douze sont mortes depuis le 23 avril dernier. Faut-il craindre le transport de cette maladie sur notre territoire ? Où en est-on dans les recherches pour l’identifier ?

Le ministre guinéen de la Santé qui s’est confié à un journaliste de notre rédaction, a indiqué qu’il n’y a pas de grand risque lié à la propagation de cette maladie inconnue en Guinée. Dr Abdourahmane Diallo explique que dès l’annonce de l’apparition de cette maladie, il y a eu des échanges d’informations avec le Libéria. Ce qu’il faut s’en réjouir, la piste d’une maladie à fièvre hémorragique telle qu’Ebola a été écartée.

« Tous les prélèvements qui ont été faits ont montré qu’il ne s’agissait pas d’Ebola, il ne s’agissait pas non plus de la fièvre Lassa », révèle le ministre de la santé renseignant que les épidémiologistes qui sont sur le terrain pensent plutôt à une intoxication alimentaire. Puisque, dit-il, les mêmes symptômes se sont manifestés chez un groupe de personnes qui s’est réuni au même moment et au même endroit et ont mangé la même chose.

Des échantillons de sang prélevés sur les patients ont été envoyés au Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) à Atlanta pour des analyses toxicologiques.

La Guinée, le Libéria, la Sierra Léone se remettent encore difficilement des ravages causé par l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola, qui a tué 11.3000 personnes. L’annonce de l’apparition d’une nouvelle maladie inconnue faisant des victimes, cause d’énormes frayeurs chez certains citoyens. Mais l’OMS rassure.

Dr Marie-Paule Kieny, Directrice Général Adjointe de l’organisation mondiale de la santé a confié à Africaguinee.com, que « pour le moment on n’en sait pas grand-chose ». Elle confirme cependant que la piste d’Ebola est déjà écartée.

« Les chercheurs sont en train de regarder sur la piste d’un empoisonnement ou d’une intoxication. Déjà, la piste d’Ebola a été écartée. Les tests qui ont été faits ne correspondent pas à Ebola. Il faudra encore quelques jours pour savoir exactement de quoi il s’agit », a-t-elle confié.

Affaire à suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Vendredi 05 mai 2017 à 19:14

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS