Corruption dans les mines en Guinée : Après Mahmoud Thiam, à qui le tour ?

Facebook icon Twitter icon
Mines

CONAKRY- Après la condamnation de l'ancien ministre des Mines Mahmoud Thiam (2009-2010), pour blanchiment d’argent et corruption active, le gouvernement guinéen vient de se réjouir de cette sentence.

Par la voix du ministre de la Justice garde des sceaux, les autorités guinéennes viennent d’annoncer que plusieurs enquêtes sous-jacentes, qui ont mené à cette condamnation, se poursuivent. Toutes choses qui laissent entrevoir que tous les éléments du puzzle ne sont pas réunis et que l’on pourrait s’attendre à de nouvelles inculpations.

"La Guinée est extrêmement reconnaissante envers les procureurs des États-Unis pour le travail minutieux qui a été accompli afin de dévoiler les activités du sieur Mahmoud Thiam. Travail qui a été soutenu par les autorités guinéennes tout le long de la procédure…", déclaré le ministre Cheick Sako, dans un communiqué officiel du gouvernement transmis à notre rédaction.

Dans cette affaire de corruption de grande échelle, les procureurs américains ont démontré qu'un riche homme d'affaires à Hong Kong, Sam Pa, a versé à Mahmoud Thiam 8,5 millions de dollars américains pour aider sa société, China International Fund Ltd, à conclure avec le gouvernement guinéen de l’époque un accord de développement d'une valeur de 7 milliards de dollars américains.

Ils ont également démontré que le sieur Mahmoud Thiam a utilisé cet argent pour s'offrir des séjours dans des hôtels de luxe, acheter des bijoux, payer des cours de ski et les frais de scolarité de ses enfants dans des écoles privées, acquérir un piano à queue de la marque Steinway et un domaine de 30 hectares à New York, d'une valeur de 5 millions de dollars.

Les autorités américaines commenceront maintenant le processus de saisie des biens que Mahmoud Thiam a acquis avec le produit de la corruption. En qualité de victime des faits de corruption commis par Mahmoud Thiam, le Gouvernement guinéen aura le droit de récupérer les biens saisis après déduction des dépenses occasionnées par la procédure aux États-Unis.

C'est une affaire d'une extrême importance pour le peuple de Guinée, indique le garde des sceaux du pays, selon qui Mahmoud Thiam occupait une position qui lui conférait pouvoir et autorité.

« Il a usé de cette position à des fins personnelles aux dépens du peuple guinéen. Ce procès a démontré la capacité de plusieurs pays, notamment la République de Guinée et les États-Unis, à travailler en étroite coopération afin de lutter contre les schémas de corruption de grande ampleur se rapportant aux marchés publics. La Guinée se réjouit de pouvoir renforcer cette étroite coopération avec les États-Unis du moment que plusieurs enquêtes sous-jacentes, qui ont mené à cette condamnation, se poursuivent", a révélé le ministre guinéen de la Justice.

Affaire à suivre…

Africaguinee.com

 

Créé le Vendredi 05 mai 2017 à 10:51

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS