Santé : Alpha Condé exprime des attentes envers la communauté Internationale…

Facebook icon Twitter icon
Santé

CONAKRY- Près d’un an après la fin de l’épidémie à virus Ebola qui a fait 11.300 morts, en Guinée, au Libéria et en Sierra Léone, une rencontre de haut niveau sur les vaccins anti-Ebola se tient à Conakry. Cette réunion qui mobilise des experts et chercheurs scientifiques est intitulée « vaccins contre Ebola pour la Guinée et le Monde ».

L’ouverture des travaux de cette réunion scientifique a été présidée par Alpha Condé, le dirigeant guinéen, en présence de la Directrice Générale de l’OMS (organisation mondiale de la Santé) Dr Margaret CHAN. Une occasion qu’a saisie le président en exercice de l’Union Africaine pour exprimer de nouvelles attentes envers la communauté internationale.

Dans son discours, Alpha Condé a déclaré que l’Afrique, le berceau de l’humanité souffre encore beaucoup du retard dans le domaine de la science, de la technique et de la technologie. Pour relever ce défi, indique le Chef de l’Etat guinéen, les pays africains n’ont pas d’autres choix que de se donner la main et conjuguer des efforts pour développer des projets novateurs pour résoudre efficacement et durablement les problèmes de santé liés aux épidémies, calamités ou maladies courantes, souvent considérés comme fatalité.

Le dirigeant guinéen a réitéré son appel à l’endroit des chercheurs des pays industrialisés et les grandes institutions financières à travers le monde en leur disant qu’il est temps que l’Afrique bénéficie d’un transfert de technologie de pointe notamment dans les domaines des sciences biomédicales. Car dit-il, face aux épidémies, il est impérieux de trouver les voies et moyens pour encourager la recherche de nouveaux médicaments et vaccins et assurer leur mise à disposition.

« Je voudrai que ce processus nous conduise à la production locale de ces médicaments et vaccins en Afrique (…) Nul doute que la lutte contre la maladie Ebola a été ardue et contraignant. Notre victoire a été possible grâce à la solidarité internationale », a reconnu Alpha Condé.

Selon lui, en dépit de tous les efforts conjugués de l’ensemble des intervenants, des défis importants demeurent pour renforcer les capacités de prévention en vue d’être mieux préparés à gérer les situations d’urgence future. « Nous comptons sur la solidarité de toute la communauté internationale dans cette phase de reconstruction de notre système de santé », a conclu Alpha Condé.

Dans son discours, la Directrice Générale de l’OMS (organisation mondiale de la Santé) Dr Margaret CHAN, a salué le leadership des autorités guinéenne, libérienne et léonaise dans la lutte contre la maladie à virus Ebola. Elle explique que le vaccin est une couverture substantielle, soulignant plus loin que le monde sera encore mieux préparé pour une éventuelle épidémie.

La Directrice Générale de l’OMS insiste sur la nécessité de travailler désormais en collaboration dans la recherche de nouveaux vaccins face à de nouvelles épidémies.

Le ministre de la Santé guinéen Dr Abdourahmane Diallo, a déclaré que les maladies à potentiel épidémiques sont une menace pour la sécurité internationale. Selon le ministre, le relèvement du système de santé des pays passe par la disponibilité de médicaments de première nécessité.

« Venir à bout des pathologies est certes une bonne chose, mais les prévenir est encore la meilleure des choses », prévient Dr Abdourahmane Diallo, indiquant que  l’espoir peut être permis au soir de cette réunion car des experts scientifiques, chercheurs d’une grande sommité auront passé en revue les préoccupations de l’heure.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Jeudi 04 mai 2017 à 21:37

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS