Gaoual : des vaches meurent en prison après deux jours de diète…

Facebook icon Twitter icon
Insolite
Image d'archive
Image d'archive

GAOUAL- C’est une histoire ‘’rocambolesque’’ qui vient de se passer  au Nord de la Guinée dans la préfecture de Gaoual ! Cette zone à vocation agro-pastorale  située à cheval entre la Basse-Guinée et le Foutah Djallon a été le théâtre d’une scène sortie de l’ordinaire opposant des bouviers à l’autorité locale.

Il y a quelques mois une vache errante venue de Koumbia  a élu domicile dans le troupeau d’un éleveur résident à Wendou Bouro dans Gaoual, chose normale en période de transhumance. Après moult recherches le propriétaire retrouve sa vache et sans problème l’hôte lui dit de la reprendre puisqu’elle ne lui appartenait pas. Joint au téléphone, le député uninominal de Gaoula raconte…

 ‘’ J’étais à Gaoual lorsque j’ai été  saisi par l’association des éleveurs pour un problème de vaches. Mais le hic, c’est quand la gendarmerie de Koumbia a été informée de cette affaire elle s’est automatiquement dirigé  sur les lieux  pour extorquer à l’éleveur deux vaches et deux millions cinq cent mille francs guinéens. Après cet acte, les gendarmes revendent les deux vaches et se partagent l’argent (…), par la suite, le juge d’instruction de Gaoual est informé et il se saisit de l’affaire. Ensuite il va chercher celui qui a acheté les deux vaches vendues par la gendarmerie. Ce dernier lui dit qu’il n’est pas prêt à rendre les animaux puisqu’il les a achetés avec l’autorité. Aussitôt, il se saisit des deux bêtes  et les met en prison à la prison civile de Gaoual. Les deux vaches après deux jours de diète meurent, c’est ainsi que j’ai été saisi par les éleveurs auxquels j’ai répondu  de me faire le récit de cette histoire sur papier. Lorsque j’ai appelé le ministre de la justice, il s’est marré et a dit qu’on ne met pas une vache en prison (…), étonné le ministre appelle le préfet de Gaoual qui lui dit aussitôt être en face du procureur général Moundjour Cherif qui était de passage à Gaoual pour des condoléances. Cheik Sako demande à parler au procureur général qui lui dit être en face de tous les éleveurs de Gaoual à cause de deux vaches tuées en prison et condamnées par notre juge d’instruction’’ a raconté Ousmane Gaoual Diallo, député uninominal de Gaoual.

 Ce récit  raconté par le député uninominal de cette circonscription, qui met au duel l’appareil étatique à des éleveurs, démontre une fois de plus, selon Ousmane Diallo,  la mal gouvernance de ce régime dirigé par Alpha Condé. Selon le député de l’UFDG, cette histoire qui parait banale met à nue le fonctionnement de la justice de son pays.

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13 

Créé le Dimanche 23 avril 2017 à 16:49

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS