Labé : des interrogations sur la mort d'un jeune...

Facebook icon Twitter icon
Société

LABE-Le corps sans vie d'un jeune a été retrouvé ce mercredi 19 avril 2017 à Doghol Sallya, un quartier périurbain de la commune urbaine de Labé. Il gisait dans une marre de sang. 

Ousmane Baldé âgé de 25 ans se serait donné la mort dans la nuit du mardi à ce mercredi 19 Avril 2017. Sur les lieux, une hache, unelame  et des tessons de vitres sont visibles. Il avait été recherché toute la nuit dernière et la matinée par ses clients qui chargent leur batterie chez lui. C’est dans l’après-midi de mercredi que son corps a été découvert dans sa chambre seul, constaté africaguinée.com

" Ousmane n’a pas été vu depuis la nuit dernière, aujourd’hui dans l’après-midi une fille que je transporte souvent sur mon taxi m’a aussi demandé d’Ousmane. Elle m’a demandé de faire un tour chez Ousmane pour récupérer sa batterie. Arrivé sa mère nous a fait savoir que nous étions le troisième groupe à venir demander à le voir. Son téléphone sonne sans réponse, nous avons tapé à sa porte sans réponse. J’ai reçu l’autorisation de casse le mur, dès que j’ai défoncé la fenêtre, je l’ai vu allongé sur le tapis de la chambre dans une marre de sang. J’ai dis à la famille qu’il est couché là mais sans vie, à ses cotés il y avait une hache  » a expliqué ce témoin. 

Le père de la victime, Mamadou Diawo Baldé est encore sous le choc : " je ne peux vous expliquer comment ce drame est arrivé, il passe souvent la nuit dans sa boutique de charge là-bas mais la journée il vient en famille ici se reposer, parfois aussi il rentre s’enfermer dans sa chambre ici. Ma femme m’a dit au téléphone que beaucoup de personnes sont venues ici à la recherche d’Ousmane en vain, des témoins nous ont rapporté que depuis la nuit la radio est en marche dans la boutique mais aucune réponse à l’intérieur. Finalement j’ai ordonné à ce qu’on défonce la fenêtre, il était couché là tout le corps taché de sang. Nous sommes vraiment confus surtout que les portes et fenêtres sont fermées par l’intérieur, aucune effraction sur la porte, les clés sont à l’intérieur, en voyant son corps on constate des coups de machettes ou un objet tranchant de ce genre », raconte le père du défunt en larmes. 

Pour l'heure, il est difficile de déterminer les circonstances de ce drame. Même la police semble confuse. " l’acte s’est passé entre 2heures et 3 heures du matin, c’est difficile d’expliquer réellement ce qui s’est passé parce qu’il y a une hache, un couteau, des tessons de vitres. Il a tenté de s’égorger il n’a pas pu, il s’est poignardé au niveau du bas ventre, je pense que la mort est arrivée par ce coup sous l’effet de la drogue » a constaté le commissaire central adjoint capitaine Bangoura Mamadouba M’mah. 

Le médecin légiste n’a pas fait de commentaire pour le moment, il dit vouloir attendre la fin des examens approfondis. Des examens qui n'auront pas lieu puisque le corps a été rendu à la famille pour inhumation.

 

Alpha Ousmane Bah

Pour Africaguinee.com 

Tél. : (00224) 620 93 45 45

Créé le Mercredi 19 avril 2017 à 22:07

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS