Culture : que retenir de Williams Sassine ?

Facebook icon Twitter icon
Culture

CONAKRY-La journée Williams Sassine a été organisée ce samedi 15 avril 2017 au siège du centre international de recherche et de documentation (CIRD). Cette cérémonie qui a connu la participation de plusieurs  anciens collaborateurs de Sassine, a été une occasion pour ses organisateurs de lancer un prix au nom de l’auteur du roman ‘’ mémoire d’une peau’’ pour récompenser ses talents littéraires

« Au-delà d’honorer Williams Sassine et de magnifier son génie, le centre international de recherche et de documentation (CIRD) lance aujourd’hui le prix Williams Sassine pour récompenser ses talents littéraires. Nous sommes convaincus que vous accompagnerez la pérennité de ce prix qui à ne pas en douter, prendra une envergure nationale pourquoi pas internationale car Williams Sassine était de tous les pays. Sa plume a laissé des œuvres qui, à l’image des pyramide d’Egypte détient le temps » , a lancé Safiatou Diallo, Directrice Générale du CIRD lors de son discours de bienvenue.

Williams Sassine, décédé le 09 février1997 à Conakry, était non seulement écrivain mais était aussi journaliste chroniqueur au journal satirique le lynx. Ses collaborateurs retiennent de lui un homme courageux et intelligent

« Quand nous avons créé le journal le lynx, un ami m’a dit que Sassine était en Guinée et qu’on devrait aller le voir pour lui demander  sa contribution au lynx. On est parti le trouver à Taouyah où il était. On a fixé un rendez-vous, il était d’accord de travailler avec nous. Il est arrivé au lynx, on lui a dit de faire une chronique et on l’a appelé la chronique de Sassine et il a changé ce nom pour dire que c’est la chronique Assassine et c’était le début des problèmes. Il y avait un régime militaire, William avait un malin plaisir de narrer les militaires. Il a créé un personnage  qu’il appelle sergent major. La façon dont il animait ce sergent major, ça ne passait pas du tout avec le régime. On lui a demandé de tuer sergent major c’est-à-dire abandonner la chronique. Ça nous a pris un moi pour qu’il abandonne. Sassine était un génie. Il a pris cette chronique là où le public l’attendait. Sassine était mon confident, mon ami parce qu’on se réunissait régulièrement pour savoir comment avancer. En 1992, on ne critiquait pas le chef en Guinée, et nous on s’est juré de critiquer le chef. Mais comment adapter les critiques à l’opinion, là on se retrouvait souvent avec Sassine et Bah Lamine pour trouver un équilibre entre notre objectif et l’opinion. C’est cet équilibre qu’on a cherché avec Sassine jusqu’à sa mort »,  a témoigné Souleymane Diallo, administrateur du Groupe de presse lynx-lance.

Williams Sassine est auteur de plusieurs œuvres littéraires dont  ‘’ légende d’une vérité’’, ‘’saint Monsieur Bily’’,  ‘’l’Afrique en morceaux’’,   ‘’Le jeune homme de sable’’ ‘’Mémoire d’une peau’’.

Thierno Sadou Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 17 avril 2017 à 14:12

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS