Trafic de jeunes filles à Conakry : le fils de l’imam parle…

Facebook icon Twitter icon
Société

CONAKRY- Le mardi 4 avril dernier, un imam a été arrêté à Conakry pour trafic de passeports et de jeunes filles. El hadj Mohamed Diassy est actuellement écroué à la maison centrale de Conakry. Son fils, Alpha Oumar Diassy, a bien voulu accepter de répondre à nos questions. Exclusif !!!

 

AFRICAGUINEE.COM : Bonjour monsieur Alpha Oumar Diassy, votre père est accusé de trafic de passeports et de jeunes filles. Est-ce qu’il exerçait une autre fonction en dehors de l’imamat ?

ALPHA OUMAR DIASSY : Mon papa a fait 42 ans de service au port autonome de Conakry, en 2013 le Port l’a envoyé à la Mecque, il était l’un des imams du port, c’est à l’approche de sa retraite qu’ils l’ont envoyé à la Mecque et en 2016 il a pris sa retraite.

Il exerçait quelle autre activité après sa retraite ?

Après sa retraite, il est rentré à la maison et depuis il fait partie des quatre imams de la mosquée de Bonfi.. Mon papa ne s’occupait que de la mosquée après sa retraite. Il ne faisait plus rien et vous savez quand on est imam, les activités deviennent moins. Il fait partie aussi du conseil des sages du quartier. Bref il ne s’occupait que des activités religieuses.

Comment vous vivez l’absence de votre papa dans la famille ?

Comme vous le savez, si un père de famille est cité dans une affaire comme celle-là, ça va toujours faire mal à sa famille. Un sage à qui tout le monde a confiance pour sa probité morale, dire qu’il fait partir de je ne sais quoi, ça fait mal, sur tout avec l’image qu’on a vue à la télé, sans compter l’arbitraire dont il a été victime. Toutes ces choses nous font mal.

Vous parlez d’arbitraire, est ce que vous voulez dire que votre papa est innocent ?

Oui ! On l’a arrêté à un week-end et on l’a montré à la télé comme un bandit de grand chemin alors qu’il est présumé innocent. Nous nous laissons ça à la justice, ça sera à elle de dire s’il est coupable ou s’il ne l’est pas. L’arrestation de notre papa nous fait beaucoup mal, avec les images montrées à la télé, c’est la réputation de toute une famille qui est ternie. C’est une mauvaise image pour lui mais aussi pour nous ses enfants.

Donc c’est lui qui subvenait aux besoins de la famille même après sa retraite ?

Non ! Nous sommes au moins trois parmi ses enfants qui avons fini les études, et chacun se débrouille. Mon papa a 7 universitaires qui sont tous là, mais comme vous connaissez la situation de la Guinée, finir les études n’est pas un problème, c’est comment avoir un emploi.

Qu’est-ce que votre famille compte faire pour sortir votre papa de ses ennuis judiciaires ?

Comme la procédure est engagée, nous attendons la justice. On a constitué un cabinet d’avocats, maitre Amadou Kourouma et maitre Kaba, avec qui d’ailleurs on était hier au tribunal de Mafanco. C’est à la demande de ces avocats que le dossier a été transféré à la justice pour qu’il quitte dans les mains des services de Thiégboro, et c’est ce qui a été fait. C’est pour quoi depuis hier, il est incarcéré à la maison centrale. Maintenant nous attendons la suite de la procédure.

Merci monsieur !

Je vous remercie aussi !

 

Entretien réalisé par Thierno Sadou Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 10 avril 2017 à 14:12

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi