Guinée : réunion à Conakry des pays producteurs de diamant…

Facebook icon Twitter icon
Mines

CONAKRY- L’Association des Pays africains Producteurs de Diamants se réunit à Conakry du 04 au 05 mars 2017.

En prélude à l’ouverture de la cinquième conférence des ministres en charges des Mines des pays membres, une réunion préparatoire des experts s’est tenue ce mardi 4 avril 2017, a-t-on constaté.

L’enjeu principal de cette rencontre de Conakry est de faire en sorte que le diamant qui a longtemps servi à financer des guerres sur le continent, serve désormais au développement économique du continent.

Depuis la création de l’ADPA en novembre 2006 sur l’initiative de l’Angola, ses Etats membres ont consenti assez d’efforts pour endiguer l’exploitation du diamant africain à des fins de financement des rebellions. Passant ainsi de diamant de sang au diamant de développement.

Pour Sadou Nimaga, secrétaire général du ministère des Mines et de la Géologie, l’enjeu pour la Guinée est de travailler davantage pour augmenter la production de diamant.

« Cette réunion se tient à un moment où la production diamantifère de la Guinée a beaucoup baissé. Le défi qu’on a aujourd’hui au niveau du ministère des mines, c’est de faire en sorte que la recherche soit relancée », a déclaré M Nimaga qui a présidé la cérémonie d’ouverture de la réunion des experts.

Au niveau africain, le principal défi est de faire en sorte que le diamant produit entre dans le développement du continent et non à financer des rebellions comme ce fut le cas pendant de longues années.

« Le diamant a servi à un moment donné à financer des guerres. L’autre enjeu est de faire en sorte que le diamant produit puisse développer les pays et créer de la prospérité pour les populations. Pour ce faire il faut qu’il y ait plus de transparence dans la gestion », a souligné le secrétaire général du ministère des Mines, assurant que la Guinée contribuera à ce que l’association rayonne.

L’ADPA regroupe 19 pays africains dont la Guinée, la Namibie, l’Angola, le Zimbabwe, l’Afrique du Sud, la Tanzanie, la Côte d’Ivoire. Dans son discours le secrétaire exécutif de cette association, a invité les Etats membres à honorer leurs obligations. Edgar Diogo de Carvalho dira ensuite que l’ADPA fait partie de la grande famille des organismes qui régissent la vente du diamant. D’où la nécessité de traiter l’association avec dignité.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mardi 04 avril 2017 à 18:46

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS