Massacre du 28 septembre : la CPI tranche sur une demande du Général Sékouba Konaté…

Facebook icon Twitter icon
Justice
Fatou Bensouda et le Général Sékouba Konaté au siège de la CPI
Fatou Bensouda et le Général Sékouba Konaté au siège de la CPI

CONAKRY-La Cour Pénale Internationale (CPI) vient de « trancher » sur une demande de l’ancien président de la transition guinéenne, le Général Sékouba Konaté au sujet des massacres du 28 septembre 2009. 

Une mission de la CPI qui vient de boucler une visite en Guinée, a précisé que l’éventualité d’un transferement du dossier du 28 septembre à la Haye n’est pas à l’ordre du jour.

Interrogé ce vendredi 31 mars 2017 sur cette déclaration de l’ancien numéro 3 du Conseil National pour la Démocratie et le Développement, Franco Matillana, analyste adjoint chargé des situations à la CPI, a déclaré qu’à ce stade, la procédure est dans les mains de la justice guinéenne. 

« A ce stade de la procédure, c'est une procédure guinéenne menée par des magistrats guinéens qui se fondent sur la loi guinéenne. En ce moment, la CPI n'a pas de mots à dire sur la possibilité d'un éventuel transfert du dossier. On va juste soutenir les efforts guinéens pour faire la justice sur cette affaire », a indiqué M. Matillana, qui a promis que la CPI va accompagner la procédure jusqu’au procès. 

« L'examen est toujours en cours. On n'est pas encore arrivé aux conclusions. Mais on va accompagner le procès jusqu'au bout », a-t-il promis.

Cette mission de la Cour Pénale Internationale est à sa quatorzième visite en Guinée depuis le déclenchement de la procédure d’enquête sur le massacre du 28 septembre 2009. Elle a rencontré les autorités guinéennes ainsi que la société civile pour faire le point sur l’évolution du dossier.

« C'est notre 14ème mission au pays. On vient pour faire le point sur le 28 septembre. On s'est rencontré avec les autorités guinéennes, la société civile. On voudrait aussi s'informer sur la possibilité que le procès du 28 septembre se tienne dans les meilleurs délais », a confié à Africaguinee.com Franco Matillana.

Dans un entretien qu’il avait accordé à notre rédaction, le Général Konaté avait exprimé son souhait de voir le dossier sur les massacres du 28 septembre 2009 transféré à la Cour Pénale Internationale.

L’ancien ministre de la défense sous le CNDD (conseil national pour la démocratie et le développement) avait juré qu’il ne témoignera dans cette affaire devant aucun magistrat guinéen.

« Je ne parlerais devant aucun juge guinéen (...). Je pourrais témoigner à la Cour Pénale Internationale », soulignait il y a juste une semaine le Général Sékouba Konaté dans nos colonnes.

A suivre...

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

 

Créé le Samedi 01 avril 2017 à 11:24

Facebook icon
Twitter icon
Google icon