Guinée : Hadja Rabiatou fixe le cap de la 1ère session du CES…

Institution Républicaine

CONAKRY-La première Session ordinaire 2017 du Conseil Economique et Social (CES), s’est ouverte ce mardi 28 mars 2017 à Conakry pour une durée de deux mois, a constaté sur place Africaguinee.com.

Au cours de cette session, plusieurs sujets d’actualité et de préoccupations nationales devront être étudiés par les conseillers. Il s’agit de : la Problématique de l’exode rural et la migration des jeunes guinéens et africains en Afrique et en Occident ; l’adéquation, la décentralisation et développement local ; la Mise en œuvre des projets de construction de barrages hydroélectriques : quelles perspectives ? ; l’autonomisation de la femme guinéenne ; la Mise en place d’institutions de micro-finances : quel impact sur le progrès socioéconomique et la qualité de vie de la femme guinéenne ?  ; l’intensification de la lutte contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles, la pratique de la délinquance économique et son impact négatif, voire destructeur sur le budget de l’Etat et la vie économique et sociale du pays ; la mise en œuvre du projet Nimba Simandou : les difficultés éventuelles et les solutions envisagées.

« Nos Sessions sont véritablement des tribunes de débats, de discussions  ardues et de dialogue sincère et ouvert. Et c’est grâce à cela que nous aboutissons Sessions après sessions, années après années, à des Avis et Recommandations toujours pertinents », a déclaré la présidente du CES, espérant cette présente Session s’inscrira dans le même axe grâce à la ponctualité, à l’assiduité et à l’engagement habituels de tous conseillers.

« Pendant cette session de 2017, nous ferons encore appel à certains départements ministériels et experts pour renforcer notre compréhension sur certains sujets plus techniques », a annoncé Hadja Rabiatou Sérah Diallo.

Le ministre Conseiller spécial du Président de la République chargé des relations avec les institutions républicaines a invité les conseillers du CES à ne pas baisser les bras dans leurs efforts pour amener les pouvoir exécutifs et législatifs à se conformer aux prescriptions de la constitution. Mohamed Lamine Fofana, a ensuite invité le CES à œuvrer à l’instauration d’un cadre de concertation et de collaboration effective avec les autres institutions.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 29 mars 2017 à 10:39