Baydi Aribot: « l’UFDG nous a provoqué… »

Facebook icon Twitter icon
Politique
Baidy Aribot, Secrétaire exécutif de l'Union des Forces Républicaines
Baidy Aribot, Secrétaire exécutif de l'Union des Forces Républicaines

CONAKRY-Le secrétaire exécutif de l’union des forces républicaines (UFR) vient de se prononcer sur les violences qui ont éclaté entre leurs militants et ceux de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à Matam. Baydi Aribot qui s’est confié à notre rédaction soutient que le parti dirigé par Cellou Dalein Diallo avait une volonté de les provoquer. 

« Il y avait une volonté de provocation de l’UFR. Dans le courrier que les responsables de l’UFDG de Matam ont adressé aux autorités, il n’avait pas été question d’un meeting politique à plus forte raison d’une assemblée générale de la part de l’UFDG. Le lieu de leur manifestation est un carrefour dans le quartier. Une manifestation culturelle n’a rien à voir avec une assemblée générale (…) », a déclaré le député uninominal de Kaloum.

Mais le problème n’est pas là soutient M. Aribot. « Ils peuvent se promener avec  des marmites ou des motards dans Matam, c’est leur problème avec l’administration et les lois de la République. Nous n’avons rien à cirer, c’est leur droit, ils peuvent tenir des réunions même à côté du domicile de Sidya à la Minière, c’est leur affaire. Mais là où il y a problème, c’est quand ils viennent nous attaquer. Connaissant leurs militants et leur manière de se comporter souvent, quand ils arrivent dans un endroit avec les bruits des motards, leur excès dans leur vouloir de démonstration de force, ils auraient dû prendre des mesures sécuritaires pour les encadrer. Maintenant qu’une partie de leurs militants surchauffés et non encadrés quittent leur lieu de meeting pour aller trouver un autre parti qui tient son meeting hebdomadaire à son siège pour l’attaquer, c’est une faute grave de la part du parti responsable de ça », fustige-t-il.

Et de continuer : « C’est pour cette raison qu’on condamne les violences dont ce parti (UFDG) se donne comme crédo ces dernier temps. Dans leur tête, ils veulent toujours montrer aux gens qu’ils sont les plus forts, qu’ils ont plus de militants que les autres, c’est ce qui les pousse à tels excès qui décrédibilisent souvent leur parti », estime Baydi Aribot.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Samedi 18 mars 2017 à 10:44

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS