Trump met à exécution ses menaces : plusieurs guinéens expulsés des Etats-Unis… (Exclusif)

Facebook icon Twitter icon
Diaspora
Donald Trump, président des USA-Photo: AFP
Donald Trump, président des USA-Photo: AFP

CONAKRY-Plusieurs ressortissants guinéens en conflit avec la loi ont été expulsés des Etats-Unis. Ces rapatriements sont consécutifs à la nouvelle mesure de l’administration Trump visant à débarrasser son pays des sans-papiers en conflit avec les lois américaines. Les expulsions auraient commencé début février. A ce jour, huit personnes parmi les 55 concernées par cette mesure sont arrivées, a appris Africaguinee.com.

« Nous avons été informés que huit personnes sont arrivées, mais c’est une seule personne qui s’est présentée à nous. On n’a pas été prévenu par rapport au jour de leur arrivée », a confié à notre rédaction un haut cadre du département guinéen des affaires étrangères. 

Cette source explique que l’ambassade des Etats-Unis en Guinée a prévenu les autorités guinéennes à travers une lettre d’information relative aux personnes vivant de façon irrégulière sur le sol américain. Les guinéens concernés sont au nombre de 55.

« Nous avons écrit à l’ambassade pour lui demander de nous envoyer le manifeste des personnes concernées. En réponse, l’ambassade nous a précisé que ce sont des personnes en conflit avec la loi », renseigne notre informateur.

Interrogée par un journaliste de notre rédaction, une source basée à l’ambassade des Etats-Unis à Conakry a confirmé que les rapatriements ont commencé au mois de février dernier.  Elle précise cependant que c’est uniquement les personnes ayant commis des infractions plus ou moins graves sur le sol américain qui sont concernées.

« Les guinéens qui sont censés revenir ont commis des infractions plus ou moins graves sur le sol américain et qui ont purgé leur peine. Quand elles reviennent, c’est aux autorités guinéennes de gérer leur cas. Ce ne sont pas simplement de gens qui sont en défaut de documents, ce sont des gens qui ont commis des infractions liées au viol, à l’escroquerie à grande échelle parfois même à des crimes. Ce ne sont pas des personnes innocentes qu’on a juste raflées parce qu’elles n’ont pas de titre de séjour. Ce sont des gens qui ont commis des choses répréhensibles », explique cette source ayant requis l’anonymat.

Durant la campagne présidentielle, Donald Trump avait promis d’expulser du sol américain jusqu’à 3 millions d’immigrés clandestins en conflit avec les lois de son pays. « Nous allons prendre les gens qui sont des criminels et qui ont des casiers judiciaires, qui appartiennent à des gangs, qui sont des trafiquants de drogue… nous allons les renvoyer du pays ou nous allons les mettre en prison », avait promis le 45è président des Etats-Unis alors qu’il était en campagne.

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 15 mars 2017 à 14:42

Facebook icon
Twitter icon
Google icon