Politique : après les violences à Guéckédou, Jean Marc Teliano menace…

Facebook icon Twitter icon
Politique

CONAKRY- L’opposant guinéen Jean Marc Téliano vient de hausser le ton après les violences meurtrières qui ont secoué la ville de Gueckedou ce mardi 14 mars.  

Pointé du doigt par le préfet de Guéckédou Mohamed Keita comme étant l’instigateur des remous qui ont secoué cette ville, le leader du RDIG (Rassemblement pour le Développement Intégré de Guinée), promet de porter plainte contre la première autorité civile de la ville de Guéckédou pour fausse allégations à son encontre, a constaté Africaguinee.com.

‘’ Je me constituerai partie civile et je porterais plainte contre le préfet pour fausses allégations. Il doit prouver mon implication dans cette affaire (…), comme je vous l’ai dit je ne suis pas à Guéckédou. Si le préfet m’accuse d’être l’instigateur de ces remous cela m’étonne, puisque je ne suis même pas là-bas (…). Le préfet lui-même se reproche de quelque chose parce que, tout ce qui a été orchestré  par lui. Je l’ai prévenu à l’avance en disant que ce jugement est un jugement politique et à double vitesse’’ a lancé Jean Marc Teliano, au micro d’un reporter d’Africaguinee.com.

Et de poursuivre : ‘’ J’ai appris avec indignation ce qui est en train de se passer à Guéckédou. Je  lui ai dit (préfet, ndlr) que nous voulons l’apaisement dans notre préfecture. Si le préfet pense que je suis derrière tout ça là qu’il me le prouve et je n’ai pas peur de dire tout haut ce que les autres disent tout bas car je suis contre l’injustice. C’est injuste ce qu’ils sont en train de faire », a-t-il dit tout en déplorant le nombre de victimes qu’il évalue à trois morts et d’énormes dégâts matériels.  

‘’ Cette situation prouve à suffisance que le système de Alpha Condé a montré ses limites. Je suis surpris qu’aujourd’hui que la préfecture de Guéckédou qui a déjà subi les affres de la rébellion se retrouve confrontée à un problème qui a aussitôt dégénéré’’ a déploré le député Jean Marc Teliano.

Les populations de cette agglomération se sont révoltées  mardi 14 mars 2017 contre un jugement rendu par la justice de paix dans un procès opposant le préfet à l’ancien maire de Koundou, Fara Désiré Koundouno, transfuge du RPG arc en ciel. Le préfet  Mohamed qui accusait ce dernier de détournement de fonds s’évaluant à 137 millions, l’a trimballé en justice. L’ex maire a été condamné à trois ans de prison assortie d’une amende de 5 millions GNF.

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 655 31 11 13

 

Créé le Mercredi 15 mars 2017 à 18:46

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS