Violences contre les opérateurs économiques : le GOHA tire la sonnette d’alarme…

Facebook icon Twitter icon
Déclaration

CONAKRY- Le Groupe Organisé des Hommes d’Affaires (GOHA) a tiré la sonnette d’alarme ce jeudi 9 mars 2017 sur l’insécurité et l’impunité qui selon cette organisation, gangrène la société guinéenne.

Merci de lire l’intégralité de la déclaration du GOHA qui vient de parvenir à notre rédaction…

 

Dans la vie ordinaire des nations, il est communément admis que ce sont les institutions régaliennes de l’Etat, en l’occurrence les services de sécurité, qui ont le devoir et la responsabilité d’assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens.

Mais en restant honnêtes et conscients, donc objectifs, force  est de reconnaître que l’Etat guinéen n’assume pas ou assume mal ce devoir, loin s’en faut !!!

L’insécurité qui touche le pays depuis un moment amène le GOHA, dont la mission est d’assurer la promotion et la protection des opérateurs économiques dans l’exercice de leur fonction, de dénoncer avec  vigueuret de condamner avec la dernière énergie cette situation devenue intolérable et inacceptable.

Deux maux sont devenus une gangrène qui ronge le système socio-économique de la Guinée : l’INSECURITE ET L’IMPUNITE.

Des citoyens sont abattus de sang froid et à bout portant par les sorciers de la mort.  Des boutiques et magasins sont éventrés, le contenu vidé ou brûlé. Après ces crimes odieux, les bourreaux se la coulent douce dans le pays au vu et au su de tout le monde.

 Face aux appels de détresse, les services sollicités gardent le silence ou évoquent selon les cas : le manque de carburant, l’absence de chauffeurs ou des pannes de véhicule. Tel a été le cas de la pauvre pharmacienne De NONGO que tout le monde a vu en pleurs après que son officine ait été mise à sac dans la nuit du dimanche au Lundi dernier, malgré ses  appels répétés en vain. Il ya des centaines voire des milliers d’autres cas de désastres restés impunis. Pouvons-nous encore parler de la sécurité dans ce pays ? y a-t-il une  Justice capable de protéger les citoyens en général et les commerçants en particulier?

En tout état de cause, et au regard des nombreuses victimes et dégâts importants enregistrés, suite à la récente grève des enseignants, le GOHA  tirera toutes les leçons qui en découlent et envisagera des réponses adéquates et conséquentes face à cette situation devenue préoccupante.  

En rappel, le GOHA s’est toujours investi, et en toute franchise pour l’avènement de la quiétude, de la sécurité et de la paix au profit des opérateurs économiques et des populations.

Le GOHA reste perplexe sur les capacités de nos services à nous apporter la sécurité dont on attend d’eux, pendant qu’ils sont eux-mêmes témoins des multiples appels et interventions du GOHA dans ce domaine.   

Le GOHA interpelle tous ceux qui sont concernés par cet état de fait à rester vigilants et d’être prêts à répondre à tout appel qui pourrait être lancé afin d’amener les dirigeants à faire face à l’insécurité qui ne fait qu’aggraver la situation des citoyens déjà précaire.

Le GOHA s’engage et est prêt à accompagner toute initiative, d’où qu’elle vienne, allant dans le sens de dénoncer les conséquences de l’insécurité à laquelle les guinéens sont confrontés ou d’amener les autorités d’y faire face.

 

                                                                                               Conakry, le 9 mars 2017

                                                                                               Le Président du GOHA

Créé le Jeudi 09 mars 2017 à 16:59

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS