Politique : l’enjeu des élections locales pour les femmes en débat à Conakry…

Facebook icon Twitter icon
Société

CONAKRY- Pour une plus grande représentativité de la gent féminine au niveau des postes décisionnels et électifs en Guinée, l’ONG « National DemocraticC Institute » (NDI), sur financement du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et de l’USAID, a organisé un séminaire de deux jours sur le thème « Enjeux des Elections Locales pour les Femmes ».

Ces journées de la « Femme politique » placées sous l’égide du ministère des Affaires Sociales, de la promotion Féminine et de l’enfance ont été mises à profit pour soutenir la couche féminine pour son épanouissement dans le combat politique et administratif.

Sanaba Kaba, Ministre guinéenne des Affaires Sociales de la promotion Féminine et de l’Enfance dans son intervention a remercié le NDI pour son implication dans la promotion et son soutien à la femme dans les instances politiques et de l’administration.

‘’ J’invite donc l’assistance à beaucoup plus de sérénité, plus d’écoute et plus d’attention pour mieux profiter des échanges d’expériences. Je salue cette réunion dans la mesure où nous sommes à quelques pas des élections locales en Guinée (…), mieux vaut donc se préparer que se retrouver dans une surprise. Personne ne fera le jeu pour nous, puisque quel que soit l’engagement des autres vers nous c’est notre propre engagement qui compte le plus. L’on ne cherche pas la parité parce qu’on est majoritaire mais on cherche la parité parce que nous nous pouvons et avons fait des preuves qui sont très palpables. Le forum des femmes parlementaires est une référence pour la Guinée, elles ne sont pas  -députés parce qu’elles sont aimées  dans des partis politiques, toutes celles qui sont députés résistent parce qu’elles se sont accrochées et l’on cherché’’ a déclaré la ministre Sanaba Kaba.

Selon Abdoul Latif Haidara, Chargé des programmes au PNUD, son organisme apporte une importance capitale à l’implication des femmes dans la vie politique et à leur représentation dans les instances décisionnelles.

‘’Comme vous le savez le dernier recensement général de la population et de l’habitat a révélé que la Guinée compte 51.7% de femmes, malgré tout, les femmes continuent à être sous représentées non seulement aux postes décisionnels mais aussi aux postes électifs au niveau national et local. L’accompagnement du PNUD vise donc à contribuer au renforcement des capacités des femmes pour une participation massive au vote, ensuite pour être représentée tant au niveau local que national et dans les postes électifs’’ a indiqué M. Haidara.

Mary Margaret Dineen directrice résidente du NDI a pour sa part mis un accent particulier sur l’acception des femmes dans le domaine politique et administratif. ‘’

 Si les femmes sont bien représentées au niveau local dans les partis politiques mais elles sont sous représentées aux postes de pouvoir. Le nouveau cadre juridique a donc consacré un quota de 30% des femmes sur toutes les listes de candidature. Cependant malgré les espoirs suscités par ce taux de changement notamment la consécration de quota, on note partout encore une faible participation des femmes dans les instances de prise de décision tant sur la représentation nationale, tant au niveau local. C’est dans ce contexte, pour améliorer la participation des femmes aux instances de prise de décisions, que s’inscrit cette deuxième édition des journées de la femme politique sous le thème « enjeu des élections locales positionnement et respect du quota des femmes sur les listes de candidature » ’’ a expliqué la directrice résidente du NDI en Guinée.

 

BAH Boubacar LOUDAH

Pour Africaguinee.com

Tél. : (+224) 655 31 11 13

Créé le Mardi 07 mars 2017 à 13:51

Facebook icon
Twitter icon
Google icon