Guinée : accusés de "révolte", des militaires demandent la clémence du Chef de l’Etat...

Facebook icon Twitter icon
Société
Image d'archive
Image d'archive
CONAKRY-Des militaires accusés de "révolte" demandent la clémence du Président Alpha Condé. Ils avaient tiré au camp Alpha Yaya Diallo, le 19 janvier dernier. Le verdict de leur procès est attendu de "nouveau" le mardi 14 mars 2017, a constaté sur place Africaguinee.com. 
 
Avant le renvoi du verdict,  ces jeunes sous-officiers ont reconnu avoir mal agi et ont demandé la clémence du tribunal et du commandant en chef des forces armées, le Président Alpha Condé. 
 
Les adjudants-chefs Amara Kalaban, Oumar Condé, Ibrahima Sylla sont accusés des faits d’incitation à commettre des actes contraires au devoir et à la discipline, révolte, vol d’armes et détention illégale d’armes de guerre.
 
Au cours des audiences ils ont reconnu avoir tiré dans la nuit du 19 janvier à l’intérieur du plus grand camp militaire du pays dans le but d’attirer l’attention de leur hiérarchie sur les conditions de vie des soldats. 
 
Ce lundi 6 mars 2017, les débats se sont uniquement focalisés sur les plaidoiries et réquisitions.  Le ministère public a requis 5 ans d’emprisonnement contre les adjudants-chefs Oumar Condé, Amara Kalaban, Ibrahima Sylla assorti d’un paiement d’une amande de 800.000 francs guinéens et  10 ans d’emprisonnement par défaut contre l’Adjudant-Chef Ibrahima Sory Camara, en cavale. 
 
La partie civile quant à elle a demandé au tribunal de condamner les prévenus au paiement d’un franc symbolique.  
 
« Je suis convaincu qu’à la lumière des aveux qui ont été faits, le tribunal dans sa souveraineté constatera l’effectivité des infractions commises et fera application des textes », a déclaré maître Bombi Mara, avocat de la partie civile. 
 
La défense qui a plaidé la « relaxe » pour ses clients dit être rassurée quant à l’issue du procès. « En dépit de quelques violations de la loi, nous nous sentons rassurés quant au verdict. Au regard de la lecture de la loi, les infractions ne sont pas constituées. On ne devrait les traduire par devant cette juridiction(...) Nous attendons la relaxe », confie maître Rafi Rajah. 
 
A suivre…
 
Diallo Boubacar 1
Pour Africaguinee.com
Tel : (00224) 655 311 112
Créé le Mardi 07 mars 2017 à 18:50

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS