UFDG : un citoyen interpelle Cellou Dalein et Bah Oury…

Facebook icon Twitter icon
Libre opinion
Cellou Dalein Diallo et Bah Oury
Cellou Dalein Diallo et Bah Oury

PARIS- Face aux positions de plus en plus radicales au sein de la principale formation politique de l’opposition guinéenne, un citoyen vient d’interpeller Cellou Dalein Diallo et Bah Oury.

Nous vous livrons le contenu de cette lettre ouverte qui est parvenue à notre rédaction.

 

Lettre ouverte à Monsieur Cellou Dalein Diallo, président de l'ufdg et à monsieur Bah Oury, son vice-président.

Objet : L'unité du parti vous interpelle !

Messieurs, 

Je ressens une profonde émotion, celle de m'adresser à vous à un moment aussi crucial de l'histoire de l'ufdg. Je mesure l'ampleur de la gravité de la crise que traverse ce grand parti depuis quelques années. 

En effet, je voudrais commencer par cette citation de Nelson Mandela : "Nous travaillerons ensemble pour soutenir le courage là où il y a la peur, pour encourager la négociation là où il y a le conflit, et donner l'espoir là où règne le désespoir ". Cette citation doit être aujourd'hui, la conception d'une ufdg forte,unie et gagnante. Elle doit vous permettre de mettre de côté, vos égos afin que l'entente, l'harmonie, l'unité et la vérité triomphent.

Messieurs,

La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute. Vous devriez avoir conscience de la tâche qui est la vôtre : incarner le changement, faire gagner l'ufdg et redonner confiance à la Guinée. Vous devriez prendre conscience des inquiétudes qui sont provoquées par vos humeurs. Vous devriez trouver les réponses, elles doivent être capables de dépasser les peurs mais aussi de respecter les principes qui fondent l'ufdg, la démocratie, l'Etat de droit...

Vous ne devez pas croire au triomphe de la simplicité ou de la démagogie s’emparant des esprits, vous devez croire bien sûr au triomphe de l’intelligence de vos militants et sympathisants. Vous ne devez pas croire au triomphe de la fatalité car la fatalité triomphe dès lors que l’on croit en elle. Nous savons que l'ufdg n’est pas à l’abri de ces risques bien évidemment, mais rien n’est jamais écrit à l’avance et votre responsabilité, c’est donc de travailler ensemble main dans la main, sans relâche au service des militants et sympathisants pour leur redonner de la fierté et de l’espoir et de l’espoir d’y croire parce que plus que jamais vous devez savoir que vos militants et sympathisants attendent de l’espoir.

Aujourd'hui, votre combat doit être celui du refus de la pensée unique, une pensée unique qui ignore la nécessité des mesures difficiles à prendre pour restructurer le parti et lui donner un nouveau souffle. Pour cela, il faut une ufdg puissante, une ufdg qui retrouve son leadership, sa volonté, son inspiration, sa vision. La conviction qui doit motiver ce combat, c'est qu'il ne faut pas laisser de la place à l'impuissance, à la faiblesse et au renoncement.  Plus que jamais, les militants ont besoin d'une ufdg forte et d'un président qui puisse être entendu et respecté par les Guinéens. Plus que jamais, les militants ont besoin d'une ufdg soudée, qui s'impose comme une alternative crédible aux élections présidentielles de 2020. Plus que jamais je vous en appelle au rassemblement et à la mobilisation pour une Guinée unie, forte et développée.

L'urgence guinéenne s'impose. L'ufdg doit, plus que jamais parler d'une même voix forte et construire par le dialogue et la tolérance, un modèle économique et démocratique pouvant sortir la Guinée de cette crise.

Messieurs,

Au vivant du doyen Bâ Mamadou, il avait œuvré pour que l'ufdg soit unie autour des valeurs démocratiques. Aujourd'hui, ce que nous assistons est plus que jamais pathétique. Il est important que chacun de vous mette de l'eau dans son vin y compris les gens qui s'agitent de gauche à droite, pour que cette histoire des querelles de chapelles finisse. Il faut honorer le doyen et tous les martyrs qui ont donné leurs vies à ce parti pour que la Guinée soit un État de droit.

Le verdict de la justice guinéenne, rétablissant monsieur Bah Oury dans ses fonctions de premier vice-président, doit être accueilli comme une grande victoire de l'ufdg et de ses militants. Vous devriez saisir cette occasion pour vous retrouver autour de la table afin de discuter de tous les problèmes qui assaillent le parti et trouver des voies et moyens de sortie de crise. 

Messieurs, 

Être à la tête de l'ufdg, c’est refuser que tout procède d’un seul homme, d’un seul raisonnement, d’une seule pensée, qui risque d’ailleurs de devenir un clan. Présider l'ufdg, c’est se dévouer à l’intérêt général, dont toute décision doit procéder. Présider l'ufdg, c’est rassembler, c’est réconcilier, c’est unir, sans jamais rien perdre de la direction à suivre. C’est écarter la stigmatisation, la division, la suspicion, les oppositions entre militants et sympathisants ceux qui seraient là depuis toujours, ceux qui seraient là depuis moins longtemps.

Je suis un optimiste de la volonté. Je crois que le meilleur est possible, qu’un parti réuni autour d’un projet commun construit sa propre histoire. Je suis convaincu que les militants et sympathisants attendent aujourd’hui de vous, une direction forte, un rassemblement sur l’essentiel, et surtout de la part de celui qui les conduit, une considération, un apaisement, un respect, une confiance.

Il n’y a jamais, une seule politique possible, quelle que soit la gravité de la situation. L’Histoire n’est pas l’addition de fatalités successives, elle nous enseigne qu’il y a toujours plusieurs chemins. 

Messieurs,

Pour remédier à cette crise, je ne vois qu’une seule chose, la plus saine de toute : il vous faut développer l’amour politique au sens d’acte politique et non d’affect ! Oui, développez plus d’amour, d’empathie, de tolérance envers les vôtres ! Arrêtez de gaspiller vos énergies à vous entre-tuer verbalement, à vous rabaisser continuellement ! Les autres le font suffisamment pour vous ! Ne vous trompez pas d’adversaires ! Le respect des uns et des autres dans toute votre diversité est primordiale pour lutter contre la dictature et atteindre la paix, l'unité et le développement de la Guinée.

Mobilisez-vous, rassemblez-vous et dans trois ans, vous ferez gagner l'ufdg, avancer la Guinée et vous réussirez le changement ! 

 

                           TOB BALDE depuis Paris !

Créé le Lundi 06 mars 2017 à 14:54

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi