Guinée : de lourdes peines requises contre plusieurs militaires…

Facebook icon Twitter icon
Justice

CONAKRY-Le ministère a requis de lourdes peines à l’encontre de quatre militaires guinéens accusés entre autres de révolte, vol et détention illégale d’armes de guerre suite aux tirs nourris enregistrés au camp Alpha Yaya Diallo le 19 janvier dernier.

Le parquet militaire a requis 5 ans d’emprisonnement contre les adjudants-chefs Oumar Condé, Amara Kalaban, Ibrahima Sylla assorti d’un paiement d’une amande de 800.000 francs guinéens.

Pour le fugitif Adjudant-Chef Ibrahima Sory Camara, le ministère public a requis 10 ans d’emprisonnement par défaut.

Dans sa plaidoirie, la partie civile a soutenu que ces militaires ont commis un acte prémédité et ne doivent bénéficier d’aucune circonstance atténuante.

« Les faits sont constants, on ne peut pas les nier (…) Ils ont eu l’intention de troubler l’ordre public et non d’attirer l’attention des autorités militaires. Il y a eu bel et bien une préméditation », a plaidé un avocat de la partie civile, invitant le tribunal à retenir les prévenus dans les liens de la culpabilité et les condamner au paiement d’un franc symbolique.

Quant à la défense, elle a encore soulevé les exceptions de nullité. « Il y a une violation de la procédure », soutient un avocat de la défense qui s’est marré des réquisitions du ministère public, les qualifiant de « discours ». Les débats se poursuivent au tribunal militaire.

Nous y reviendrons !

 

Une dépêche de Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 112

Créé le Lundi 06 mars 2017 à 15:15

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

TAGS