Grève des enseignants en Guinée : la négociation de dernière chance ?

Facebook icon Twitter icon
Crise sociale

CONAKRY-Après le rejet par les enseignants en grève des propositions faites par le Gouvernement pour une sortie de crise, une nouvelle négociation de « dernière-chance » se tient en ce moment même au ministère de la fonction publique. Ce matin, les responsables syndicaux se sont réunis à la bourse du travail pour tirer les leçons de l’assemblée générale d’hier jeudi, avant d’entrer en négociation avec le Gouvernement, a constaté sur place Africaguinee.com.

« Les responsables syndicaux ont tiré les leçons de l’Assemblée Générale d’hier et de l’entretien qu’on a eu avec le Chef de l’Etat. On a fait des contrepropositions, nous allons autour de la table maintenant », a confié à notre rédaction, Souleymane Sy Savané, Secrétaire Général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG).

Réunis hier à la bourse du travail ce jeudi 16 février, les grévistes ont décidé de poursuivre leur mouvement de grève déclenché en début février. Ils demandent l’amélioration de la grille salariale, les primes de craie entre autres.

Le gouvernement et le syndicat des enseignants sont tombés d’accord sur cinq  des neuf points de revendication.  Il reste donc quatre points qui font objet d’achoppement. Il s’agit : du  maintien de tous les Enseignants et Enseignantes rétrogradés à leurs anciens grades, le respect de l’ancienneté dans la nouvelle grille indiciaire, l’engagement de tous les contractuels et homologués de l’Etat à la Fonction Publique et le maintien de la valeur du point d’indice à 1030 au lieu de 751.

A suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel. : (00224) 655 311 112

Créé le Vendredi 17 Février 2017 à 15:43

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS