Enlèvement d’une femme à Labé : témoignage exclusif de son mari…

Facebook icon Twitter icon
Insécurité

LABE- Une jeune dame a été enlevée par des inconnus dans la commune urbaine de Labé. L’acte s’est passé le vendredi 10 février dernier.

La jeune dame qui habite le quartier Fafabhè s’est retrouvé à Pamelap, à la frontière guinéo-sierra léonaise.

Comment elle a rencontré ces inconnus ? Comment la jeune dame a été sauvée ? Eléments de réponse avec ce témoignage de son mari Mody Moussa Dara Bah…

 

« C’est le vendredi 10 février 2017 aux environs de 16heures que ma deuxième femme est sortie de la maison pour se rendre au marché. Je ne sais pas comment elle a rencontré des inconnus que moi je qualifie de bandits, ils l’ont perturbé la conscience, parce que lorsque Mme partait au marché elle avait laissé le bébé à la maison, mais après son entretien avec ces inconnus, elle est revenue à la maison chercher l’enfant sans aviser un seul membre de la famille.

A mon retour à la maison à 18heures, j’ai demandé où elle était, on me dit qu’elle est sortie. Je m’attendais à ce qu’elle revienne à la maison dans les prochaines minutes. J’essayais entre temps de l’appeler mais personne ne décrochait son téléphone. Cela a continué jusqu’au soir à mon retour de la mosquée.

Le matin, l’inquiétude grandissait, on a demandé partout chez nos parents pour savoir si elle n’est pas passée là-bas. J’avais même fait un tour à la morgue pensant qu’elle avait peut-être fait un accident. Mais là également aucune suite.

J’ai finalement décidé d’aller à la police. Nous avons même contacté l’opérateur qu’utilisait madame pour voir si on pouvait retracer ses derniers appels. On a fait la déclaration à la police et à la gendarmerie.

Le lundi qui a suivi j’étais avec mon beau-père, je partis avec lui au tribunal, lorsque mon téléphone a sonné. Au bout du fil, c’était une dame qui m’a demandé si c’était moi Moussa, j’ai répondu oui. Elle m’a dit qu’elle est avec une fille qui semble être perdue ; J’ai dit ce n’est pas ma fille, c’est mon épouse. Elle me dit que c’est à Pamelap(frontière guinéo-leonaise). Je lui ai dis de passer le téléphone à la fille. J’ai parlé avec elle, effectivement c’était madame.

C’est après quelques formalités à la police qu’on a pu ramener ma femme à la maison.

Lorsqu’elle est revenue, ma femme a juré ne rien savoir de la façon dont elle s’est retrouvée jusqu’à Pamelap. Elle retient juste qu’on l’a aspergé d’un gaz à Labé, elle ne s’est réveillée qu’à Coyah.

Nous sommes dans l’insécurité qui ne dit pas son nom, je prie que Dieu nous aide.

 

Propos recueillis par Alpha Ousmane Bah

Correspondant régional d'Africaguinee.com

A Labé

Tel. (00224) 657 41 09 69

 

 

Créé le Jeudi 16 Février 2017 à 9:34

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi

TAGS