Guinée : la "colère" de Cellou Dalein face à une décision du Gouvernement…

Facebook icon Twitter icon
Politique
CONAKRY-Face à la crise qui touche l’école guinéenne, l’opposant Cellou Dalein Diallo n’est pas content ! Le leader de l’union des forces démocratiques Guinée l’a fait savoir de vive voix. Il s’insurge contre la mesure du gouvernement fermant les écoles.
 
 Le chef de file de l’opposition dénonce aussi  un manque de « pitié » et « d’intérêt » du Gouvernement à l’égard d’un secteur aussi vital que celui de l’éducation. 
 
 «Ils (les autorités en charge de l’éducation, ndlr) sont incapables d’organiser des examens sérieux au bon moment. Aujourd’hui, les écoles sont fermées, ils mettent les enfants en congé. Alors qu’on a eu trois mois de vacance pour préparer cette rentrée, recruter ceux dont on avait besoin, affecter les gens et veiller à ce que chacun soit à son poste le 02 octobre. Aujourd’hui ils ferment les classes, les enfants ne vont pas à l’école, les enseignants ne travaillent pas », dénonce l’opposant Cellou Dalein Diallo. 
 
Les cours sont perturbés depuis presque deux mois dans les différents établissements scolaires du pays. Cette crise née de la publication des résultats du concours d’entrée à la fonction publique est montée crescendo lorsque les enseignants contractuels ayant échoué au concours ont boudé les classes. 
 
Pour ne rien arranger, le syndicat des enseignants qui réclame une meilleure prise en charge salariale a déclenché une grève illimitée, poussant le gouvernement à mettre les élèves en congé forcé. La reprise des cours qui était prévue ce lundi a viré au fiasco. Face au risque de débordement, le Gouvernement a encore pris une décision de « confiner » les élèves et étudiants à la maison. 
 
Justifiant cette mesure controversée, le gouvernement évoque le principe de précaution et le sens de responsabilité.  « On ne peut pas prendre des risques qu’un seul élève souffre ou soit victime de quoi que ce soit pendant ces journées-là. Donc, le temps de finir nos négociations avec les syndicalistes, nous pensons qu’on peut permettre de les (les élèves, ndlr) laisser à la maison, d’autant que nous avons le temps de rattraper ce retard », a justifié Damantang Albert Camara. 
 
Pour l’opposant Cellou Dalein Diallo, le problème n’est pas là. Il est ailleurs : Un secteur primordial comme l’éducation n’a obtenu que -13% (du budget de l’Etat). 
 
« Ils n’ont pas pitié. Tout ça est le résultat de la mauvaise gouvernance et du peu d’intérêt que le Gouvernement accorde à un secteur aussi vital que l’éducation nationale », s’insurge l’ancien Premier Ministre. 
 
Affaire à suivre…
 
Diallo Boubacar 1
Pour Africaguinee.com
Te : (00224) 655 311 112 
 
Créé le Mardi 14 Février 2017 à 22:04

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Nous vous proposons aussi