Menaces de reprise des manifestations : le Gouvernement opte pour le silence !

Facebook icon Twitter icon
Crise politique
Alpha Condé, Président de la République de Guinée
Alpha Condé, Président de la République de Guinée

CONAKRY- Faces aux nouvelles menaces de l’opposition de reprendre les manifestations de rue, pour exiger l’application de l’accord politique du 12 octobre 2016,  le gouvernement adopte une attitude plutôt curieuse : le silence !

C’est le black-out total du côté du gouvernement, depuis le clash à l’Assemblée Nationale sur l’adoption manquée du code électorale amendé. Aucun ministre ne communique sur la question. A commencer par le Premier Ministre, Mamady Youla.

Le Chef du Gouvernement qui a été interpelé sur la question  par un journaliste d’Africaguinee.com, le mercredi 04 janvier dernier en marge de la clôture de la Session budgétaire à l’Assemblée Nationale, Mamady Youla a superbement feinté la question.

Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, le Général Bouréma non plus n’accepte de parler. Contacté à plusieurs reprises par notre rédaction le Président du cadre du dialogue politique interguinéens n’a pas daigné répondre à l’appel. Il avait pourtant promis de tout mettre en œuvre pour l’application « stricte » de l’accord. Le porte-parole du Gouvernement, Damantang Albert Camara, quant à lui était injoignable.

Cette attitude du gouvernement est bien « curieuse » d’autant plus que les guinéens avaient accueilli avec beaucoup de « soulagement » la signature de l’accord politique, mettant fin à six années de cohabitation suspicieuse voire violente, entre le régime d’Alpha Condé et l’opposition dirigée par Cellou Dalein Diallo. Lequel a d’ailleurs appelé ses militants ce week-end à rester mobiliser pour les prochaines manifestations.

« Soyez mobilisés et prêts. On ne fera pas de guerre, mais exercera notre droit octroyé par la Constitution de la République. C’est-à-dire organiser des manifestations pacifiques. Nous n’agresserons aucun usager de la route. Nous marcherons dans la rue conformément aux dispositions des lois de la République. Il faut que la prochaine manifestation soit dix fois plus grandiose que celle du 16 août 2016. Pour que l’opinion internationale constate que les guinéens ne sont plus derrière ce régime décadent », a appelé l’opposant.

Affaire à suivre…

 

Diallo Boubacar 1

Pour Africagunee.com

Tel. : (00224) 655 311 112

 

Créé le Lundi 09 janvier 2017 à 16:42

Facebook icon
Twitter icon
Google icon